NEWS :

1er Sept.

decoupageshop.ru : foire aux questions
54 réponses
à tes questions !

163 histoires
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

decoupageshop.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Premier épisode | Épisode précédent

Découverte | 11

Pissotières

(« Tearoom » en argot américain et « tasses » en argot français). Des légendes tenaces sont attachées aux toilettes publiques, réputées être des lieux de dépravation et de violence. Or rien n’est plus fascinant, pour un jeune homme soumis à de sévères intempéries hormonales, que ces endroits que l’expression scandalisée de la morale populaire marque du coin de l’infamie. Aujourd’hui, je ne compte plus tous les gays ou bi qui, sanglés dans leur cuirasse de vertu, ne trouvent pas de mots assez méprisants pour ces lieux de brassage social « puants et abjects » et que j’y retrouverai pourtant, implorants et le cul en offrande. Diverses sorties scolaires m’avaient permis d’observer que certaines pissotières semblaient être le siège d’une activité parallèle, ce qui n’avait pas manqué d’attirer mon attention. Aussi, je mis à profit mes premières « sorties libres » de lycéen majeur pour partir à la découverte de ces lieux de perdition. En plein centre-ville, près d’un carrefour fréquenté, une rue secondaire part en biseau, délimitant un petit square en trapèze par un alignement de stationnements. Deux bancs salis de fientes, un massif fleuri maigrichon, quelques touffes d’arbustes et plusieurs vieux arbres y plantent le décor. Les vastes frondaisons de ces derniers dissimulent à la vue générale un édicule de béton, de ceux qui ont été implantés dans les années soixante. Les grandes rues sont passantes, la petite est bordée de vieux immeubles bourgeois quasiment sans commerces, l’environnement est calme et pourtant, je note nombre de messieurs qui flânent alentour.

Je fais le choix délibéré d’y aller franco, comme tout péquin qui serait mu par un impérieux besoin naturel, pensant réduire ainsi le risque de dévoiler d’autres envies moins « respectables ». J’avance droit sur le trottoir et, d’un coup, je bifurque pour me glisser derrière le voile de béton. J’y découvre trois urinoirs côte à côte, celui du milieu étant occupé par un monsieur « âgé » qui tourne aussitôt la tête vers moi et ne me lâche plus du regard, reculant même un peu le buste quand je me campe sur les empreintes prévues pour les pieds et me débraguette. Une puissante odeur d’alcali me saute alors aux narines, pouah ! le nettoyage de l’édicule semble défaillant. Face à la paroi de béton aveugle, je réalise que, depuis l’extérieur, on ne doit guère distinguer, dans l’ombre, plus que le haut de nos têtes et que ce petit couloir offre donc une sorte de protection bien réelle mais pourtant bien fragile face à tous les dangers potentiels. Comme je ne souffre pas du syndrome de la vessie timide, je pisse bruyamment, ce qui, à mes yeux de candide, offre le meilleur alibi. Je sens pourtant sur moi le poids du regard de mon voisin que j’évite soigneusement de croiser. Mais lorsque, rebraguetté, je quitte mon poste d’un pas énergique, je sens le furtif frôlement de sa main désespérément lancée à mon contact. Je retraverse la rue et m’arrête un instant sur le trottoir pour une rapide inspection panoramique. Je note que certains des badauds, alertés par mon passage, semblent surveiller, du coin de l’œil, la suite de mes agissements. Mais aucun ne me paraissant pouvoir répondre à mes attentes prétentieuses, je décide de poursuivre du même pas jusqu’au cinéma, un peu plus loin. Je danse un moment d’un pied sur l’autre, faisant mine de m’intéresser aux films à l’affiche. Pourtant ce nœud dans mes reins me fait bien sentir l’impérieuse urgence de retourner me confronter à ce monde si rapidement entrevu pour chercher à assouvir ce que j’y ai réveillé et qui, maintenant, me tenaille impitoyablement. Me voilà rebroussant chemin, sur une trajectoire droite le long de la rue et, de nouveau, au dernier moment, je tourne brusquement pour m’engager dans les latrines.

Immédiatement, je perçois que, seul, l’urinoir central est libre et je m’y encastre, alors que les occupants des deux autres ne sont que des silhouettes à peine entrevues. Le regard volontairement figé droit devant moi, je me débraguette. Mais, cette fois, je ne parviens pas, comme précédemment, à déverser de sonores arguments et, très rapidement, je sens une main s’insinuer à la hauteur de ma hanche et me presser pour se frayer un passage. Je suis instantanément pétrifié par cette audace insensée. Les yeux écarquillés et fixés sur la paroi, je me mets pourtant à bander comme un poney et j’écarte spontanément mes mains, ouvrant ainsi à celle de mon voisin le libre accès à ma queue raide. Il s’en empare, la palpe, l’évalue d’une main qui me parait infiniment douce. Puis il me masturbe énergiquement quelques secondes. D’une soudaine poussée résolue, il me fait céder d’un pas en arrière et, se cassant brusquement en deux, il engloutit ma queue, accompagnant le mouvement de son poignet d’une pipe dont ne me parvient que la suave et extraordinaire puissance érotique. Soudain, le reste autour n’existe plus. Je suis totalement envahi par mes sensations, je n’aperçois de lui qu’une nuque brune sur un col de veste en tweed qui s’agite verticalement et rythmiquement. Effet de surprise ? La monstrueuse excitation de cette incroyable débauche impromptue me fait exploser rapidement dans sa bouche avec un petit râle perché, sans même avoir pu chercher à me retenir. Cependant, je perçois que, loin d’avoir un mouvement de recul, l’homme m’attire fermement à lui, bloquant ma queue, aspirant goulument tous mes sucs d’une succion forcenée. Le temps pour moi de retrouver mes esprits, il a tourné les talons, anonyme et déjà disparu. Mon autre voisin tente alors de me tripoter à son tour mais je le remets en place d’une petite tape sèche, me rajuste et sors, encore sonné par l’intensité de cette jouissance éclair. Il me semble que je viens de découvrir de Nouvelles Indes jusqu’alors de moi inconnues.

Amical72

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Agriculteur | 1 | Découverte | Un étudiant appliqué | Moment de détente | Apéritif

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

decoupageshop.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à decoupageshop.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

🟢 1er Sept. | +26

Les nouvelles | 26

Plan d'un soir | 1 Chuuuut17
Plan d'un soir | 2 Chuuuut17
Expérience des saunas Hellboy62
Le nouveau voisin latino Jhbichaud
Un soir d’été Wmax
La salope | 1 Balous
Mon prof de techno rebeu Chris.77
Jean Claude Frank
Dorian, mon mâle Ddapell
Les deux blacks du métro Femelle
Plan suce rapide dans mon parking Femelle
À disposition pendant une nuit Alex
Mon père, ce cobaye Valent1
La soirée étudiante Femelle
Chez un client Femelle
Mon daddy… PierreH
Duo d'avocats | 1 Sasha Minton
Duo d'avocats | 2 Sasha Minton
Exposition à Lisieux Julien
Vacances découverte Ludo64
La salope du dimanche Abdon14
Initiations en Bretagne Kiwis
Partie de campagne Chrysippe
Copains d’école Frank
Baisé devant la loge de la concierge Femelle
Petit Slip José

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : vendredi 3 avril 2020 à 21:09 |
©2000 decoupageshop.ru.
Retourner en haut


"premiere experience gay""depucelage douloureux""le keller paris""histoire gay gratuites""histoire x gay""gay premiere sodomie""histoire gay jeune""histoire gay douche""la bite de mon pere"cyrillo.comcyrillo"recit porno gay"cyrillo.com"histoire de grosse bite""bite juteuse""histoire gay cyrillo""vide couille gay"cyrillobiz"histoire cyrillo""histoire ertique""histoire de sexe hard""histoire gay soumission""histoire gay premiere fois""baise dans un sauna""histoire de sex gay""histoire gay bareback""gay dans les bois"sunbeachclub"recit gay premiere fois""histoire gay piscine""amateur gay nu""hds gay""histoire gay cirillo""sodomie masculine""histoire gay première fois""dressage de lope""plan suce gay""glory hole bordeaux""histoire gay entre frere""cyrillo gay""histoires de sexe gay""une main dans le cul""cyrillo histoires"hdsgay"recit gay"cyrillo"histoire cyrillo""cité rebeu""histoire erotique gay""histoire gay cyrillo""cyrillo texte""nudiste gay""partouze sur la plage""recit x""histoire gay uro""recit bdsm""histoire gay salope""cyrillo texte""gay premiere sodomie""cyrillo free""gay en string""recit gay beur""textes porno""histoire x gay""baise dans l'ascenseur""blog de cyrillo""histoires cyrillo""histoire sex gay""histoire erotique gay""rugbyman gay""histoire gay prof""cyrillo histoires""histoire x gay""histoire de mec gay"cyrillo.com"récit pornographique""cyrillo gay""histoire gay internat""histoire de vieux gay""gay sex gratuit""histoires gay gratuites"cirylo"photo cul gay""histoires gays gratuites""soumis cocu""histoires gay gratuites""cyrillo blog""histoires cyrillo""photo x gay""histoire gay internat""gay bouche a jus""recit gay mature"cyrillo.com