NEWS :

1er Sept.

decoupageshop.ru : foire aux questions
54 réponses
à tes questions !

9 sept.

181 histoires
+7
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

decoupageshop.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Acte manqué

Je m’appelle S., beau prénom très classique, donné par des parents classiques à leur fils, qui déviera quelque peu de cette route. On me dit d’une beauté naturelle et discrète, très séduisant grâce à mes yeux et mon sourire charmeurs : envie d’y croire… 28 ans, svelte (1 mètre 78 pour 66 kilos), chevelure drue et soignée, j’y tiens. Signe particulier ? Ma pilosité – pas sur le visage : je me rase chaque matin et ne pas avoir les joues et le menton nets me donnerait l’impression de négligé, ce que je n’aime pas, même en vacances. Non, je suis plutôt très velu, beaux poils noirs abondants sur les bras, les jambes et surtout (sur tout) le torse, à tel point qu’ils dépassent de mon col de chemise, même quand je ne laisse que le bouton supérieur ouvert… Il paraît que ça en fait fantasmer plus d’une, voire plus d’un… Quant à ma toison pubienne, elle est dans la logique, abondante et soignée elle aussi. Bizarrement, mon dos et mes fesses sont imberbes. Ma voix n’est sans doute pas originale mais elle est chaleureuse et, par mon ton enjoué, rieur et carrément sympathique, je suscite très souvent l’adhésion et l’envie de me connaître mieux, me dit-on encore.

Pour les vacances d’été, j’ai réservé un gîte afin d’y passer une semaine de lecture, de découvertes, de balades, de repos. Partant seul puisque je suis célibataire, j’ai choisi de faire halte la veille dans une ville intermédiaire (dont je tairai le nom par courtoisie). Dans ce genre de situation, je cherche les possibilités que la ville étape offre en matière de rencontres masculines : autant joindre l’utile à l’agréable ! Internet m’indique un petit sauna « gay et libertin », ouvert de 14 à 19 heures. Rien de comparable avec les Bains à Lille ou le Macho à Bruxelles, évidemment, mais sait-on jamais ?
Dès mon arrivée dans cette ville ce vendredi de juillet, je m’y rends, il est 14 heures 30. Je cherche un peu l’accès mais un jeune homme me dépasse : il semble bien connaître les lieux. En quelque sorte, il me guide. Il entre avant moi, demande s’il y a du monde, du monde gay. Vient mon tour de payer mon entrée et de me diriger vers le petit vestiaire où les quelques casiers sont évidemment proches les uns des autres. Le beau jeune homme est déjà presque nu et, sans aucune gêne apparente (mais c’est normal s’il est un habitué des lieux), il ôte son slip à quelques centimètres de moi qui n’en suis qu’à délacer mes chaussures. Sans le vouloir, sans le chercher, il me donne à contempler ses fesses d’une réelle beauté, bien galbées, bien fermes, que l’on a de suite envie de caresser et d’embrasser. Quand j’y ai repensé par la suite, et j’y reviendrai, j’ai imaginé que ce beau fessier, fin, imberbe, attirant, serait un modèle idéal pour un sculpteur ou un peintre de la beauté masculine et du désir qu’elle peut susciter. Malgré toute mon envie mais conscient de n’avoir aucune chance d’attirer ses faveurs, je ne tente bien sûr aucune parole ni aucun geste inappropriés.

Il sort alors du vestiaire et commence, j’imagine, son parcours des lieux. Pour ma part, je continue mon effeuillage, un peu troublé je l’avoue, avant de me diriger vers les quelques douches. Puis découverte des installations : un tout petit hammam, dont trois hommes sortent à mon arrivée – le beau jeune homme est-il parmi eux ? l’obscurité ne me permet pas de le savoir ; quelques cabines pour les « rencontres intimes », un peu sordides comme toujours ; toutes me semblent vides ; vide, elle aussi, la petite terrasse en bordure de la route mais isolée de la vue ; et plus rien d’autre selon moi. Où sont donc passés les quatre ou cinq hommes que j’ai pu apercevoir, dont mon beau jeune homme ?

Pressentant qu’il ne se passerait rien et, à vrai dire, un peu dégoûté des lieux, n’imaginant pas un seul instant dans ce contexte pouvoir vivre un bon moment, une belle rencontre, je décide de regagner le petit vestiaire, de me rhabiller et de quitter l’endroit. A mille lieues de moi l’idée que je gâche peut-être une chance, même infime, comme je pourrai le penser par la suite.

Me voilà au vestiaire, séché, revêtu, prêt à partir. Je vois alors arriver mon beau jeune homme qui maintient sa serviette autour de la taille, plus précisément qui enserre son sexe avec le tissu, qu’il fait ensuite glisser de la manière la plus naturelle qui soit : apparaît à mes yeux un superbe sexe en érection presque totale, d’une blancheur et d’une beauté qui me fascinent. J’enregistre que son pubis est rasé et, moi qui ne suis a priori pas partisan de me priver de ma pilosité, je réalise l’élégance et l’harmonie données ainsi à mon beau jeune homme.

Je n’ai bien sûr eu que peu de temps pour apercevoir, regarder, comprendre tout cela. Je ne pense pas une seule seconde que sa volonté était de me montrer à moi en particulier sa nudité et l’expression de son désir manifesté par son sexe érigé.

Mon regard s’est alors levé d’abord vers son beau torse (imberbe, vous vous en doutez), très bien dessiné, puis vers son visage encadré par une jolie petite barbe blonde, élégante, soignée – et enfin vers ses yeux.

Là, j’ai lu la tristesse, j’ai vu l’amertume et le désarroi. J’interprète ? Peut-être pas. Moi qui partais, je me suis avancé vers lui et, posant délicatement une main sur son épaule nue, j’ai dit : « C’est dommage, tu es si beau. » Vous l’aurez compris, le dommage faisait écho à ce que son regard m’avait dit. D’où me sont venus ce geste et ces mots spontanés, je ne sais. Il n’a pas réagi, sinon que j’ai cru déceler dans son œil comme un acquiescement (l’œuvre de mon imagination encore ? pas sûr…). En tout cas, il ne m’a pas repoussé, n’a exprimé aucune réprobation. J’ai quitté le sauna.

Et puis j’ai regretté. J’aurais dû prendre le risque de lui dire que j’avais envie de lui parler, de passer un peu de temps avec lui, j’aurais dû lui demander s’il le voulait. S’il avait dit oui, que serait-il arrivé, nul ne le sait – mais je le saurais à l’heure qu’il est. S’il avait refusé, le doute serait écarté de mon esprit et je n’aurais de toute façon rien perdu par rapport à mon départ du sauna.

Le soir, quand je me promenais dans les rues de la ville de mon beau jeune homme, sur les quais de son fleuve et sur ses places, je formais le rêve imbécile de le croiser, de le reconnaître et de lui poser les questions que je n’avais pas eu à l’esprit de lui poser. Bien sûr, le miracle n’a pas eu lieu et je ne connais rien de lui, sinon la perfection de ses fesses, la beauté de son sexe, l’harmonie de son corps – et la tristesse ou la solitude lue dans son regard.

Les jours suivants, j’ai revu en pensée sa beauté, son charme, ses attraits, aperçus si peu de temps mais bien ancrés dans ma mémoire. Oui, si j’avais les talents du sculpteur, du peintre, du dessinateur, je traduirais dans mon art celui qui habite mes pensées. Nul doute que je tenterais aussi tout pour le retrouver et lui demander de poser pour moi dans mon atelier…

Un très beau moment extrêmement furtif – et un acte manqué.

Oui, tout ce que je viens d’écrire est rigoureusement exact et vécu, en ces jours de juillet 2020.

Sauf que… Je ne m’appelle pas S., je n’ai ni son âge (mais le double) ni sa beauté (mais un physique banal). S. existe bel et bien tel que je le décris, tellement désirable, tellement désiré. Vous comprenez ainsi pourquoi jamais je n’ai pu penser, quand j’ai vu mon beau jeune homme entrer au sauna, qu’il puisse avoir ne serait-ce qu’un regard pour moi.

S., lui, aurait suscité le désir du beau jeune homme.

Sauf que j’ignore tout des désirs de S. Je connais seulement les miens…

Vif

Autres histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

decoupageshop.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à decoupageshop.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

🟢 11 Sept. | +30

Les nouvelles | +17

1ère expérience | 2 Scal69
Un chaud soir d'été John BBM
Application Honey Bear
Un retour de soirée agité Bearwan
Travail en s'amusant Pititgayy
Acte manqué Vif
Les premières fois avec Lakdar Chopassif
Puta Louis
Fouille corporelle à l’aéroport Valentin.pm
Mus Greg
Dépucelé par mon maître Jeromesoumis
Colocataire militaire Gie29000
Initiation par deux frères GGD
Démon au visage d’ange LE7
Dépucelé par un daddy Samir
Mon beau jardinier Pti'chaton
Après-midi torride José

Les séries | +13

Soumission & Domination | +1 Jardinier
001 | ... | 580

Poil de Carotte | 6 Jam
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

Hétéro endurant | 6 Seithan
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

🟢 Septembre 2020 | 26

Les nouvelles | 26

Plan d'un soir | 1 Chuuuut17
Plan d'un soir | 2 Chuuuut17
Expérience des saunas Hellboy62
Le nouveau voisin latino Jhbichaud
Un soir d’été Wmax
La salope | 1 Balous
Mon prof de techno rebeu Chris.77
Jean Claude Frank
Dorian, mon mâle Ddapell
Les deux blacks du métro Femelle
Plan suce rapide dans mon parking Femelle
À disposition pendant une nuit Alex
Mon père, ce cobaye Valent1
La soirée étudiante Femelle
Chez un client Femelle
Mon daddy… PierreH
Duo d'avocats | 1 Sasha Minton
Duo d'avocats | 2 Sasha Minton
Exposition à Lisieux Julien
Vacances découverte Ludo64
La salope du dimanche Abdon14
Initiations en Bretagne Kiwis
Partie de campagne Chrysippe
Copains d’école Frank
Baisé devant la loge de la concierge Femelle
Petit Slip José

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : mardi 28 juillet 2020 à 11:28 |
©2000 decoupageshop.ru.
Retourner en haut


"cyrillo gay""histoires cyrillo""rebeu cité""orgasme gay""histoire gay rebeu""premiere fois gay""cyrillo xxl""histoire gay hot""recit fellation""histoire gay jeune""histoire gay soumis""histoires hds""histoires cyrillo""cocu humilié""baise gay dans les dunes"cyrillio"recit porno""erog blog""histoire gay cousin""histoire cyrillo""chatroulette gay parle moi""gays x""cul magnifique""gay routier""histoire gay prof""actif soumi""sexshop dijon""histoire gay bareback""histoire érotique inceste"jeune18ans"recit gay internat""photos de cul""histoire gay scato""recit erotique travesti""gais eros""partouze à la plage""gays dans les bois""jeux de la biscotte""cyrillo dial""histoire gay naturiste"rebeux"gay touzeur""bourrage de cul""histoire de soumission gay""cyrillo gay""premiere felation""histoire de sex gay""sturb blog""histoire beur gay""histoire gay minet""sexshop lille"cyrillo.com"histoires cyrillo""recit de cul"histoiregay"histoires cyrillo""histoire minet gay""recit x gay""histoire erotique gay""histoire gay piscine""histoire gay salope""histoires cyrillo"cyrillo.com"histoire de depucelage"jupimail"histoire erotique gay""gay puceau""recit gay hard"cyrillo.com"histoire gay meilleur ami""plan sm com"cyrillo.biz"mec ttbm""histoire gay arabe""premiere felation""recit inceste mere fils""korosko lorient"cyrillogay"histoire gay pompier""histoire érotique inceste""histoire gay cousin""histoire de sex gay"xstory.com"première fois gay""soumis gay""histoire gay cyrillo"