NEWS :

1er Sept.

decoupageshop.ru : foire aux questions
54 réponses
à tes questions !

9 sept.

199 histoires
+15
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

decoupageshop.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Premier épisode | Épisode précédent

Flash

4 | Amour de jeunesse

Mes expériences avec Matthias avaient beau être passionnées, il manquait quelque chose dans notre relation. Je n’étais pas pleinement épanoui. Pour beaucoup de raisons et y compris sexuellement. Petit à petit je me suis habitué à sa manière de m’aimer. J’étais jeune. Il m’avait appris beaucoup, mais j’avais besoin de plus. De libérer le jeune mâle que j’avais en moi. Alors j’ai pris la décision de le quitter. L’annonce fut une totale surprise pour lui et je me suis pris une réelle rafale d’insultes. Je l’avais trahi. Et pour me protéger et sortir de cette situation, j’ai pris la décision d’aller passer quelques jours à la campagne chez mes parents.

J’avais besoin d’air. J’avais besoin de vivre et de faire des choix qui ne regardaient que moi. Alors c’est ce que j’ai fait. Je suis arrivé le vendredi soir chez mes parents. J’ai eu la drôle de surprise de voir sur Facebook que j’avais un message d’Alex.

Pour vous expliquer qui est Alex, il faut remonter un grand nombre d’années en arrière. Nous avions été dans les mêmes centres aérés. Dans le même collège. Puis dans le même lycée pendant un moment aussi. C’est à cette époque que j’ai commencé à lui parler. Un an plus vieux que moi je nourrissais une admiration certaine pour lui. Il était beau, et avait un sourire parfait. À l’époque je m’étais d’ailleurs rapproché de lui sur Facebook pour lui faire part de mon attirance. Qui m’a valu une première déception sentimentale. Je l’ai bien digéré avec le temps et on en a beaucoup ri ensuite… Jusqu’au jour où c’est lui qui est revenu me dire qu’il aimerait tenter une histoire avec moi. Sauf qu’à la même époque je venais de rencontrer Matthias.

Le hasard a fait que juste après ma rupture, il est revenu vers moi. Pour prendre des nouvelles. Et je me suis alors dit que c’était le moment parfait pour lui en donner et voir si j’existais encore en dehors de ma relation passée avec Matthias. J’ai donc fixé rendez-vous dans la soirée avec lui dans le village d’à côté. Nous avions juste prévu de nous voir. Et discuter un peu. Autant vous dire qu’on s’en est pas du tout tenu au plan.

J’ai pris la voiture vers 21 h. Pour le retrouver à 5 minutes de là. Nouveau conducteur que j’étais, j’étais un peu hésitant. Donc le rendez-vous était vraiment pas loin volontairement. J’arrive et me gare sans difficulté sur le parking de l’église. Il est déjà garé. Et je me gare à côté de lui. Sa tête se tourne instantanément. Il me sourit de son plus grand sourire. Nous ne nous sommes pas vus depuis près d’un an et demi. Nos retrouvailles ont toujours cette étrange étincelle. Ce petit truc d’évidence.

Nous sortons chacun de notre voiture. Et commençons à parler au-dessus de nos voitures. Nous parlons comme si nous ne nous étions vus la veille. Il s’approche pour me faire la bise. Et je sens à l’instant où sa bouche touche le coin de ma joue que c’est parti pour être beaucoup plus tendu que prévu… Il m’embrasse. Soit disant sans le vouloir, mais sa bouche à pris un angle bien trop proche de ma bouche pour que ce soit involontaire. Je ne relève pas. Parce que je ne suis pas du genre à rendre les choses trop faciles. Je sais qu’il a envie de moi. Mais je veux faire durer le plaisir.

Nous décidons de marcher un moment en discutant. Le temps est plutôt frais. Nous sommes fin septembre et je lui fais remarquer. Je ne suis pas très couvert pour la date. Je lui donne toutes les raisons de s’approcher de moi. J’en meurs d’envie depuis toujours. J’ai toujours été attiré par lui. Et c’est ce soir que je peux l’avoir. Je suis célibataire depuis peu. Lui aussi. Il n’y a plus d’obstacle à rien.

Nous décidons de nous poser un moment pour discuter devant un bâtiment à la dois très exposé, mais aussi isolé. La bibliothèque du village a l’avantage d’avoir un large espace éclairé. Ici nous pouvons parler calmement. Nous nous installons par terre. Dos au mur, les jambes un peu relevées, l’un à côté de l’autre.

J’ai une folle envie de me coller à lui. De l’avoir pour moi. Alors je commence à abattre mes cartes. Entre deux phrases anodines, je lui demande si je peux poser ma tête sur ses jambes pour regarder les étoiles. Il me répond « oui » calmement. Il a ce don d’avoir toujours une voix douce. Il sait très bien ce que je fais. Et il me fait comprendre qu’il accepte qu’on joue ce même jeu.

Je me lève donc. Je m’assois devant lui. Puis viens m’allonger pour poser ma tête entre ses jambes qu’il a entre temps mis en tailleur. Ma tête est au creux de son entrejambe. Je vois le ciel. Et je le vois lui. On continue de parler comme ça. Ma tête bouge entre ses jambes. Puis on parle de notre passé mutuel et de toutes ces occasions manquées. Et je lui dis « du coup tu ne crois pas qu’il est temps de faire quelque chose » avec un petit regard de provocation dont je suis le seul à avoir le secret.

Il me regarde.

Il me dit « je crois que si ».

Et il se penche lentement. Il va m’embrasser. À la renverse. Je le vois s’approcher calmement. Ses lèvres vont toucher les miennes. Il m’embrasse.

Je ressens alors un tourbillon d’émotions. J’embrasse un de mes amours de jeunesse. Et mes sens se réveillent. Je sens sa main posée sur mon torse. Mes poils se dressent. Je sens son parfum, et d’un coup mon nez ne semble que réclamer cette effluve. Je sens la douceur de ses lèvres… Je sens ma main qui se lève et vient attraper son cou. Mon corps fait tout pour que ce baiser dure un moment. Comme si j’avais peur que ce soit le seul qu’il me donne. Je finis par lâcher l’étreinte sur son cou. Il se redresse droit. J’ai toujours la tête entre ses jambes. Je suis allongé par terre, j’ai un peu froid, mais je bande. Il a réveillé mon corps tout entier par ce simple baiser.

J’ai dans la tête les flashs de mes premiers fantasmes l’incluant. Je veux le voir nu. Je veux le toucher. Je veux le branler. Je veux le sucer. Je le veux en moi. Et inversement… Mais surtout à ce moment-là je veux continuer de l’embrasser. Je le veux tout entier.

Il retourne mon jeu contre moi. Il décide de quand il m’embrasse. Nous parlons calmement de ce qui vient de se passer. Du temps que nous avions mis pour le faire. De ce que nous avions ressenti… Il sait tout parce que je lui dis tout. Il fait pareil. Et nous continuer ce petit jeu pendant une heure. Ses baisers ont quelque chose de passionné, mais de simple. Je sens qu’il pourrait se laisser aller à un peu de folie, mais qu’il se retient.

Plus tard, après deux heures de discussion et de baisers nous décidons de nous réchauffer un peu et de marcher de nouveau. L’idée pour moi est surtout de trouver un autre endroit un peu plus au calme. Nous marchons main dans la main. Il est devenu pendant ses deux heures un peu plus tactiles. Il a essayé de déboutonner ma chemise, puis mon pantalon. J’ai résisté à chaque fois. Parce que j’ai froid et que ce serait trop simple. Nous continuons de marcher main dans la main un moment.

Nous arrivons devant un autre endroit du village bien éclairé. La seconde église. Celle-ci est celle qui sert aux messes. Avec un grand parking éclairé. De grandes marches blanches et une grande porte en bois sculpté. Nous nous asseyons devant.

Désolé pour les éventuels croyants qui me liront. Mais si le lendemain j’avais dû me confesser, j’aurais eu bien honte de nos actes ce soir-là à cet endroit très précis.

Nous nous sommes assis. Moi derrière lui. Il était posé sur la marche la plus haute. Et je m’étais assis derrière lui pour l’avoir entre mes jambes. L’excuse étant que j’avais besoin de sa chaleur pour me réchauffer. Il était un peu plus de minuit. Le village était totalement silencieux. Et ici personne ne nous voyait.

En parlant il a continué de me toucher. Il essayait de me faire comprendre que lui aussi en voulait plus. Sa main caressait mes jambes. Chaque caresse remontant un peu plus au creux de mes cuisses. Les tremblements que déclenchent chez moi ce type de caresse ne peuvent mentir. Il le sent. Et me le fait clairement comprendre.

« Tu sais que tu as envie de moi. Alors pourquoi tu me laisses pas faire et t’avoir ? »

« Je sors d’une relation. On a trop attendu ça tous les deux pour gâcher ça ce soir je trouve. »

« On ne gâche rien. On profite. Plus rien ne nous retient. Et pour être honnête, j’en ai vraiment autant envie que toi si ce n’est plus. »

« On peut pas faire ça ici. Rien que ça ce serait gâcher. »

« Ça nous ferait surtout de super souvenirs »

« Ok »

Je me lève rapidement. Je lui attrape le bras. Je le fais se retourner et il comprend qu’il a réussi. J’ai craqué. Et mon envie de lui me fait céder. Je vais le laisser m’avoir à sa manière. Comme il veut. Parce qu’il peut décider ce qu’il veut. Il a bien trop joué sa partie pour que je ne lui laisse pas marquer autant de points qu’il veut.

Nos baisers deviennent assez violents. L’envie. Nos deux corps brulent de désir. Et je le tire lentement vers le mur derrière nous. Nous sommes contre le mur. Devant la façade de cette église. Nous nous embrassons, nous repoussant de temps en temps comme pour jouer. Et dans notre jeu nous nous écartons un peu de milieu du parvis.

Nous nous retrouvons sur le côté de l’église. Nous continuons de nous embrasser. Sa main attrape clairement ma bite à travers mon pantalon. Je me sens fort. J’ai tellement envie de lui depuis deux heures que le moindre contact avec sa main et même à travers mon pantalon me procure un plaisir intense. Je commence à chercher sa bite aussi. J’ai envie de la voir. Je l’ai toujours fantasmé. Et nous déboutonnons nos pantalons en même temps. Je baisse son caleçon, et je sens sa bite se dresser devant moi. Elle est large. Elle me donne autant envie que la bite que j’avais imaginée jusqu’alors. Je commence à le branler. Je ne vois pas grand-chose, mais avoir sa bite en main est super excitant. Je suis en train de branler mon plus grand fantasme de jeunesse. Il me branle aussi en retour.

Comment vous dire ? Il me branle comme jamais on ne m’a branlé. Pas même moi. Il a une force dans le poignet qui est bien trop bonne pour ne pas avoir envie de jouir instantanément. Je lui dis. J’ai déjà envie de jouir.

Il s’en amuse. Quand je sens sa bite je suis prêt à parier que lui aussi pourrait jouir d’une seconde à l’autre. Nous nous sommes chauffés toute la soirée. Ce ne serrait pas grave de jouir ici et maintenant.

Il comprend que je ne rigole pas. S’il n’arrête pas, je vais jouir. Alors comme pour continuer notre jeu de ce soir-là. Il continue de me branler. Il accélère. Il veut me faire jouir. Et pendant que je l’embrasse et que mon corps se tend, je lâche tout mon sperme. Directement sur sa jambe. Il doit clairement avoir du sperme partout. Et alors que l’excitation baisse pour moi, il est hors de question que je le laisse ne pas jouir. Alors comme il l’a fait pour moi j’accélère. Il semble vouloir me bouffer. Sa tête vient se poser dans mon cou. Il respire fort. Son souffle chaud dans mon cou se coupe parfois quelques secondes. Sa bite est dure et large. Je continue de le branler de plus en plus fort. Moi aussi je veux sentir son sperme. Et je sens alors un très long soupir dans mon cou. Il a joui lui aussi. Pas sur moi. Mais j’en ai un peu sur la main.

Je m’empresse de lécher cette précieuse semence. Elle a bon gout. J’aimerais de nouveau y gouter. Mais là tout de suite j’ai un peu honte de ce qu’on vient de faire et de l’endroit où on vient de le faire.

Nous continuons de nous embrasser. Mais quelque chose à changer. Comme si je venais de réaliser à moitié mon fantasme. Mais que l’endroit et la situation faisaient en sorte que je n’étais qu’à moitié satisfait. Nous avons ensuite marché jusqu’à nos voitures puis repris nos routes respectives. Heureux du moment passé et de notre soirée ensemble.

Aujourd’hui je parle encore à Alex. Nous sommes tous les deux heureux et amusés d’avoir partagé ce moment. Je reste persuadé qu’une autre occasion se présentera un jour pour que je sois entièrement à lui et inversement. Pour le moment il est en couple et heureux. Il sait que j’écris ce souvenir et le lira autant que vous. Je vois d’ici un petit sourire sur son visage magnifique.

Alex reste un de mes amours de jeunesse. Et j’ai la chance d’avoir pu me branler avec lui des années après.

Merci d’avoir pris le temps de me lire ! Avec ce chapitre on entre en plein dans la nouvelle période mouvementée de ma vie… C’est drôle d’y replonger des années après et de partager cette histoire qui n’est pas que la mienne.

N’hésitez pas à m’écrire à l’adresse mail je réponds à tous les coups. J’aime avoir votre avis et savoir ce que vous avez pensé du chapitre !

Zack

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Flash

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

decoupageshop.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à decoupageshop.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

🟢 1er Sept. | +26

Les nouvelles | 26

Plan d'un soir | 1 Chuuuut17
Plan d'un soir | 2 Chuuuut17
Expérience des saunas Hellboy62
Le nouveau voisin latino Jhbichaud
Un soir d’été Wmax
La salope | 1 Balous
Mon prof de techno rebeu Chris.77
Jean Claude Frank
Dorian, mon mâle Ddapell
Les deux blacks du métro Femelle
Plan suce rapide dans mon parking Femelle
À disposition pendant une nuit Alex
Mon père, ce cobaye Valent1
La soirée étudiante Femelle
Chez un client Femelle
Mon daddy… PierreH
Duo d'avocats | 1 Sasha Minton
Duo d'avocats | 2 Sasha Minton
Exposition à Lisieux Julien
Vacances découverte Ludo64
La salope du dimanche Abdon14
Initiations en Bretagne Kiwis
Partie de campagne Chrysippe
Copains d’école Frank
Baisé devant la loge de la concierge Femelle
Petit Slip José

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : mardi 11 août 2020 à 13:54 |
©2000 decoupageshop.ru.
Retourner en haut


"récit porno""jeune soumis gay""bizutage gay""cyrillo blog""initiation gay""hétéro curieux""depucelage anale""homme mur gay""cyrillo histoire gay""histoire gay pute""gay debile""histoire gay piscine""histoire sodomie""recit fellation""hds recit""histoire érotique gay""cyrillo biz""histoire gay douche""histoire gay beur""gays matures""elle me vide les couilles""gay partouze""potes de branle""histoire cyrillo""histoire gay hard""travesti soumis""cyrillo photo""histoire de sexe mature""cyrillo histoire""j ai couché avec mon frère""recits vicieux""histoire travesti"cyrillo"histoire gay routier""histoire bdsm""gay cyrillo""histoire gay internat""gay cam""texte porno""branle netre pote""histoires gay cyrillo""rebeu de cité""cyrillo blog""hds histoire gay"cyrillo.com"cyrillo histoire gay""recit sodomie""cyrillo photo""hds histoire gay""histoires gay entre hommes""récits gay""initiation gay""histoire gay gratuites""histoire gay cyrillo""cyrillo dial"cyrillo"chris evans torse nu""gay cyrillo""photo cul gay""histoire de grosse bite""photo mec amateur""gay salope""photo cul homme""histoires hards"gay.mec"baise moi mon fils""elle baise avec son oncle""recit beur gay""recit hds""force gay"