NEWS :

6 Nov.

decoupageshop.ru : foire aux questions
60 réponses
à tes questions !

87 histoires en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

decoupageshop.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Mon Pompier

Cette histoire s’est déroulée il y a quelques mois. Nous étions au mois d’Octobre et comme de nombreux soir en semaine, mes amis et moi avions l’habitude de se retrouver dans notre bar préféré. Ce soir-là, nous sommes 4, il y a Marc, Marie, Alexandre et moi. Pour vous faire les présentation Marie vient de finir ses études en psychologie et est en couple avec Marc. Ce dernier est en 4ème année de médecine. Alexandre est pompier et moi Mathieu, je suis en deuxième année de Master dans le droit des affaires. Ce groupe est mon noyau central. Ce sont mes amis depuis que nous sommes au lycée. La vie n’aurait pas été si simple sans eux depuis que chacun d’entre nous sommes rentrés dans les études supérieurs. On dit qu’il n’est jamais bon de coucher avec ses amis, pourtant Marie et Marc sont ensembles depuis 3 ans et moi, je dois l’avouer, je suis sous le charme d’Alexandre depuis que je suis au lycée. Je ne pense pas être amoureux de lui mais je peux vous assurer qu’il provoque certaines réactions qui peuvent être perturbante quand nous sommes à la piscine. Pour être plus précis Alex a progressivement gravis les échelons. Toutes ces années lui ont permis d’acquérir une silhouette des plus avantageuses. En effet, il doit faire 1,85-90m, pour environ 80kg de muscle. Ses abdominaux sont parfaitement dessinés et sa petite barbe de trois jours fait des ravages et notamment dans mon caleçon.  C’est un dieu sur Terre, il a toutes les filles qu’il souhaite et cela lui a joué de bien vilain tour, quelque fois. Il ne veut pas se poser et dit qu’il est encore trop jeune pour devenir un vieux pépère, donc il baise à droite et à gauche. Il s’amuse comme il a le plaisir de nous le rappeler. Moi à ses côtés je fais tout maigrichons avec mes 60kg et mon mètre 75, cela étant dit, des mecs j’en ai quelqu’un tout de même et pas des plus moches. Je suis châtain, élancé, relativement toujours bien habillé, avec une petite barbe qui plait à certains.
Dans mon entourage tout le monde est au courant que je préfère les hommes, mais personne n’est au courant pour mon attirance envers Alex. Ce secret je le garde bien précieusement de peur de perdre Alex. Toutefois ce soir il est arrivé quelques choses d’exceptionnelle.

Comme je l’ai dit au début, nous sommes en semaine et le lendemain j’ai cours donc je ne veux pas rentrer trop tard. Il est 22h30 et décide de dire au revoir à mon groupe et partir. Je m’apprête à sortir quand une averse se met à tomber. Je suis sur le perron du bar en attendant que ça se calme. Je n’habitais pas loin du bar à cette époque donc je devais rentrer à pied. J’attendais et pour patienter je décide d’allumer une cigarette. Je l’allume et la fume tranquillement. Le temps commence à se calmer, je m’apprêtais à partir quand Alex sort du bar :
-       Bah que fais-tu ici ? me demanda-t-il.
-       J’allais rentrer et la pluie est tombée donc j’attends tranquillement que ça se calme.
-       J’allais partir, tu veux que je te raccompagne en voiture ?
-       Tu es garé où ?
-       A 100m et ton appartement est sur ma route, ça ne me dérange pas.
-       Dans ces cas-là c’est parti.
Je n’allais pas me faire prier. Nous sommes mis à courir pour rejoindre la voiture au plus vite. Ma cigarette se consumait toute seule quand une goutte d’eau est venue l’éteindre. J’ai donc décidé de la jeter dans la première poubelle qui arrivait sur mon chemin.
Nous arrivons à sa voiture, nous montons à l’intérieur.
-       La pluie je déteste ça. Commenta Alex.
-       Je n’aime pas ça, non plus. Pourtant nous habitons en Normandie, nous devrions être habitués.
-       Et bien je crois que je n’arriverais jamais à m’y faire.
-       Tafiolle va.
-       C’est toi qui dis ça ?
-       Moi je suis gay, nuance.
-       Bon allumons le chauffage sinon on va mourir de froid.
Il alluma la voiture, puis il a attendu que la condensation parte du pare-brise pour prendre la route. Nous sommes en chemin vers mon appartement quand il me demande :
-       Tu as cours à quelle heure demain ?
-       10H30 pourquoi ?
-       Et bien j’ai de quoi fumer à la maison. Tu veux venir ?
-       Je ne pourrai pas redescendre après, il sera trop tard.
-       Et bien tu restes dormir à la maison.
J’étais surpris par cette proposition. La dernière fois que nous avons passé la nuit ensemble on devait avoir 16 ans. Toutefois je me disais que j’allais pouvoir me rincer l’œil donc je décide d’accepter la proposition.
-       Bah pourquoi, mais je n’ai rien pour dormir.
-       Je te prêterai un t-shirt et au pire on dormira en caleçon. Ça sera très bien.
Cette idée me plaisait tout particulièrement, j’avais envie de faire une contre-proposition en proposant de dormir nu mais j’avais peur de le choquer.
-       Je dors chez toi mais demain tu me raccompagnes pour 9heures, que j’ai le temps de me préparer avant d’aller en cours.
-       Oui ma princesse.
Ce surnom me fit rire car c’est comme ça qu’il appelait son ex plan cul pour qu’il puisse avoir tout ce qu’il voulait. D’après lui un seul secret pour baiser. Toujours aller dans le sens de la fille. Je ne voulais pas le contre dire car faire le mielleux lui vaut un beau tableau de chasse.
Durant le chemin nous discutions de choses et d’autres. C’était agréable. Étant donné que nous sommes proches, nous avons l’habitude d’entretenir ce genre d’échange. Le temps passe vite et nous sommes déjà arrivé chez lui, du moins chez ses parents. Il a aménagé le haut du garage et c’est fait un immense loft. De cette manière il est indépendant. Il est super beau, je suis fan. On arrive donc chez lui, on monte les escaliers, j’enlève mes chaussures, je me mets à mon aise comme j’ai l’habitude de faire. Je me pose sur le canapé et me dit.
-       Regarde sous le canapé, j’ai tout ce qu’il faut. Je te laisse t’en charger, moi je vais me mettre à mon aise.
-       D’acc, ça te dit de mater un épisode de South Park En même temps, ça peut être drôle ?
-       C’est parfait, la télécommande est sur la table, je te laisse lancer Netflix.
Pendant que monsieur était entrain de se mettre à son « aise » moi je me battais avec ses télécommandes qui ne fonctionnaient pas. 5 minutes viennent de s’écouler et Alex revient. Il est simplement habillé d’un short de basket noir. Il est torse nu et je peux voir ses tablettes parfaitement dessinés. Mon regard s’est nettement arrêté sur son corps qui est tellement magnifique. Je peux même deviner qu’il n’a rien en dessous car la forme que prend son short au niveau de l’entre-jambe chavire de gauche à droite régulièrement et forme une magnifique bosse.
-       Arrête de me mater, je sais que je suis canon mais là ça devient gênant.
-       Je suis désolé mais ça fait quelques temps que je ne t’ai pas vu torse nu et même si j’imaginais ta prise de masse, je ne savais pas qu’elle était aussi importante et bien dessiné.
-       Des heures d’entrainements avec les pompiers. Heureusement que c’est bien dessiné sinon je n’en ferai pas autant.
-       C’est un magnifique résultat.
-       Oui, je suis assez d’accord. Bon donne-moi les télécommandes et occupes toi de rouler.
Je lui ai tendu ses télécommandes et je me suis mis à travailler la feuille slim. En baissant la tête j’ai pu apercevoir une bosse au niveau de mon entre-jambe. J’étais tout honteux et je ne savais pas trop comment réagir. J’espérais qu’il ne s’en soit pas aperçu. Vue sa concentration sur la télé je ne pense pas.
Après 10 minutes de travail intense, la télé fonctionnait et notre petit jouet était prêt. Nous nous sommes installés. Je me suis mis en t-shirt et jean pour être un peu plus à l’aise. Nous sommes dans la télé avec cette épisode complétement débile. Je n’arrivais pas à me concentrer dessus car l’apollon à mes côtés me déstabilisait. Nous fumions tranquillement et les premiers effets se firent ressentir. Je suis sur un petit nuage et je n’ai plus peur de rien. Je décide donc de m’allonger et de mettre ma tête sur sa cuisse.
-       Ça ne te dérange pas, j’espère ?
-       Non t’inquiète.
-       Parfait
-       Tourne ta tête vers moi.
Je le regarde, il prend une grande taffe, se rapproche de ma bouche et souffle à l’intérieur. De cette manière j’ai pu sentir ses lèvres sur les miennes. C’était très agréable. Je ne revenais pas qu’il venait, en quelque sorte, de m’embrasser.
-       Tu as aimé ?
-       C’était super cool.
J’essaye de me reconcentrer dans le film mais mon sexe, qui avait grossi à cause du baisé, me dérangeait. Le fait d’avoir ma tête à quelques centimètres de sa bite n’aida pas à me calmer. D’autant plus que je commençais à sentir une demi-molle arriver. Je décide de mettre toutes les chances de mon côté et je me suis souvenu qu’un jour il m’avait dit que la chaleur le faisait bander. Donc de manière très légère je lance de l’aire chaud sur sa cuisse grâce à ma bouche.  Cela a eu une réaction immédiate. Maintenant c’était sûr il commençait à bander. Je lève ma tête et le regarde.
-       C’est quoi que je sens, ton téléphone ?
-       Pfff à ton avis nunuche ? je ne sais pas le truc me fait un de ces effets ce soir c’est hallucinant. En plus je n’ai personne pour me vider donc je vais devoir attendre que Camille (son plan cul actuel) revienne de ses conférences à Paris.
N’attendant pas d’avoir sa permission je tourne la tête vers cette bosse qui déforme le short. Je plonge ma main par l’entrée de la cuisse droite
-       Ouah tu fais quoi Mat ?
-       Laisse-toi faire.
J’ai pris d’une main ferme son morceau et je l’ai sorti du short. Je l’ai regardé droit dans les yeux et j’ai commencé à poser mes lèvres sur son gland. Au contact de ces dernières je l’ai vu pousser un léger soupir en ouvrant la bouche. J’embrasse à nouveau le gland. Je sors ma langue pour le lécher et je fais le tour. Je commence à le prendre en bouche en enfonçant encore et encore sa longue bite qui doit faire 19*4. Je la mets intégralement en bouche et lui fait une gorge profonde. Je sors sa bite et le regarde. Il a un léger sourire et me dit :
-       Ouah c’est super bon. Ce que tu viens de me faire c’est ouf. Ma bite est à toi, tu en fais ce que tu veux ce soir.
-       Sérieusement ?
Sans me répondre il prend sa bite en main, pose le cône, et de son autre main dirige ma tête vers sa queue qu’il me tend en signe d’acceptation. Je le suce encore et encore. Il n’aime pas il adore. Il pousse des gémissements. Des « putain c’est beaucoup trop bon », « tu suces tellement bien », « prend la en bouche, pompe moi. Je ne veux plus une goute quand je vais juter je veux que tu avales tout ». J’adorais ce ton autoritaire qu’il prenait avec moi. Je commençais à lui sucer ses couilles en même temps que je l’ai malaxé. Il aimé j’ai commencé à jouer avec le dessous de ses boules et j’ai cru le perdre, il gémissait de plus en plus. Je me suis mis à genoux devant lui, la cigarette qui fait rire à sa bouche, ses jambes écartaient et je le suçais. Il aimait, je le voyais. Quand je le suçais, je le regardais droit dans les yeux et il me le rendait en me regardant fixement.
-       Continues, prends là en bouche comme ça, ouiii, suce je te dis.
En même temps que ses paroles, il me bloqua la bouche et commença à faire des va et viens avec sa bite. Il était, littéralement entrain de me limer la bouche. C’était exquis comme sensation. J’étais aux anges de pouvoir le sucer comme j’étais entrain de le faire. J’ai eu la chance de garder sa bite en bouche pendant une bonne dizaine de minutes quand il l’a sorti de ma bouche pour me dire :
-       Maintenant tu vas te mettre à 4 pattes sur le canapé. Je vais te faire gémir comme jamais tu as gémi. Dépêche-toi et cambre-toi bien.
J’ai écouté ses ordres. J’ai enlevé mes vêtements pendant que monsieur est parti chercher une capote et du lubrifiant. Il revient quelques secondes après m’avoir ordonné de m’installer pour me prendre comme il fallait. Je le vois revenir avec sa bite au garde à vous et bien lubrifié.
-       Ah oui, on voit que monsieur a l’habitude de se la prendre.
-       Ça fait des mois que j’attends ce moment donc je peux t’assurer que je vais tout faire pour prendre mon pied.
-       Tu vas voir quand tu l’auras bien au fond de toi tu vas jubiler.
-       Je demande à voir.
-       C’est tout vu, prépares-toi.
A ce même moment il me prend les jambes pour me faire descendre un peu. Je me cambre d’avantage et je sens quelques choses me pénétrer. Il s’agissait d’un de ses doigts qu’il me rentrait bien au fond. Je gémis pratiquement aussitôt.
-       Déjà ? tu fais partie de ces meufs qui aiment faire du bruit.
-       Ooohh… oui… continue
-       Tu veux ma bite dans ton petit cul ?
-       Ouiiii
-       Tu la veux bien au fond ?
-       Oh oui bien au fond.
En même temps qu’il me pose ces questions il m’insère un puis deux et enfin trois doigts. Je suis bien ouvert à présent et je prends déjà mon pied. Il retire enfin ses doigts et me présente son gland qu’il enfonce en moi. Il rentre de plus en plus jusqu’à ce que j’arrive à sentir ses boules. Il s’approche de mon oreille :
-       Voilà je suis en toi, j’espère que tu la kiffes ?
-       Oh oui, je la sens bien. Baise moi Alex, baise-moi.
-       Que tes désirs soient des ordres.
Il commence à me prendre comme un vrai mâle. Je sens sa bite, je sens ses coups de hanche qui me font gémir comme jamais. Il pose sa main autour de mon cou et me donne des coups violents de hanches qui viennent taper dans ma prostate. Je commence à sentir une sensation bizarre. Je suis pris d’une bouffé de chaleur qui se transforme en plaisirs. Je comprends que c’est un orgasme. Je n’arrive pas à me retenir et je gémis, il met alors sa main devant ma bouche pour étouffer le bruit et continue de me baiser. Je lui demande de faire une pause, ça doit faire 15 minutes qu’il me baise. Je suis en sueur et lui aussi. Il s’assoit à côté de moi et me dit :
-       Tu as l’air d’aimer.
-       Si tu savais. On ne m’a jamais baisé comme tu es entrain de le faire.
-       J’entends que tu aimes ça.
-       J’espère que tu kiffes aussi ?
-       Ta chatte est dans mon top 3.
-       Et attend de voir ce qu’elle peut te faire.
Au même moment, je me lève et viens m’asseoir sur sa bite. Je suis à califourchon sur lui. Je commence à faire des vas et viens pendant qu’il prend son pied. Je suis surpris de voir qu’il prend ma bite en main et commence à me branler.
-       Si tu fais ça je risque de venir en peu de temps.
-       Dans ces cas-là mets-toi sur le dos. Je veux te prendre comme une meuf.
Je m’exécute, il se positionne sur moi et me pénètre à nouveau. Je kiffe cette sensation et qui plus est maintenant je peux le voir en action. J’en profite pour caresser ses boules en même temps que sa pénétration. Je crois qu’il aime car il est en sueur et en transe. Il accélère ses mouvements. Je kiffe de fou, c’est exceptionnel. Je sens qu’il est se raidi en moi et, en même temps, nous jouissons. Je n’ai même pas eu besoin de me toucher c’est venu tout seul. Au même moment que nous explosions de plaisirs, il m’a attrapé la tête et m’a emballé. On s’est embrassé pendant un long instant, celui qui a suffi pour revenir sur Terre. Lui comme moi avions pris un pied de fou. Quand il reprit ses esprits, il retira ses lèvres et s’excusa.
-       Non ne t’en fait pas, je pense que nous pouvons nous le permettre avec cette dernière heure ensemble.
Il rigola et acquiesça d’un signe de tête. Il se retira de moi et se posa sur le canapé. C’est à ce même moment qu’il s’est aperçu que je nous avais joui dessus. Il regarda son torse rempli de foutre et rigola.
-       C’est la première fois que j’en ai autant sur moi alors qu’il ne m’appartient pas.
-       Désolé
-       Non t’inquiète aucun problème.
Quelques instants après cette jouissance il s’aperçut que la capote était toujours en place. Il allait l’enlever quand je l’arrêtai.
-       Attends je vais m’en occuper.
J’enlève donc la capote en essayant de ne pas en mettre partout. Je fais un nœud à la capote et reviens près de son sexe.
-       Tu fais quoi là ? me demanda-t-il.
-       Je t’ai dit que j’allais te rentrer un jouet propre et bien c’est ce que je vais faire.
Alors qu’il bandait encore un peu et que son sexe avait un peu de sperme dessus, je l’ai pris en bouche pour le nettoyer. Il kiffait ça se voyait par ses gestes et ses petits bruits.
-       Voilà c’est tout propre.
-       Et bien. C’est la première fois que l’on me la fait celle-là.
-       Je suis plein de surprise, tu n’as pas tout vu.
-       Je n’en doute pas. Bon go à la douche.
Surpris qu’il me regardât en prononçant ces mots, je pris la décision de le suivre tout de même. Nous nous sommes lavés ensemble. Nous avons rigolé, nous avons discuté de tout et de rien comme si que nous étions au bar autour d’une bonne bière.
Après cette douche, nous nous sommes couchés l’un à côté de l’autre. Il a éteint la lumière. Je lui ai souhaité bonne nuit et je me suis tourné. J’étais dos à lui quand il arriva de mon côté. Il déposa sa main sur mon torse, tout en se rapprochant de mon oreille et me dit :
-       C’était super bon ce soir. Je te souhaite une bonne nuit.
Sans que je m’en aperçoive sa main arrive sur mon menton. Il tourne ma tête et m’embrasse. Un baisé des plus tendres. A ce même moment je sentis son sexe à l’entrée mes fesses qui commença à prendre, de nouveau, un certain volume. Je collais mes fesses sur son sexe, pour lui faire comprendre que j’avais compris, quand il me dit :
-       J’espère que tu as changé d’avis pour demain, car avec la nuit que je vais te faire passer tu ne seras pas en condition pour aller en cours.

On n’a pas beaucoup dormi. Mais c’est une autre histoire. Je vous laisserai m’envoyer vos commentaires et peut-être que la suite sera publiée.

HM

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

decoupageshop.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à decoupageshop.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

🟢 Novembre | 100

Les nouvelles | 39

Premiers émois Fab95
Lopé à 60 ans Lopesoumisebeur
Ma première fois Gay51
Massif Central Gill
Week-end competition Cricri72
Narines tirées et baise faciale Kinkinose
La maison naturiste Sioul
Le dominateur marseillais Jeunemec
Après l’école Frank
Soumis à mon coiffeur martindsoumis
Ma première expérience gay Téteur
Au bureau Martin
L’oncle de ma femme Guillaume
Autoroute A10 AuteurCho
Un plan surprise Cradyon
Révélation Cradyon
Plan crade avec un Rennais Cradyon
Soirée naturiste en Vendée Cradyon
La nouvelle box Nables
Un étudiant pour parler de la fibre Biotop
Mon premier mâle arabe Chubbybottom
Ma vie de débauche Aloïs
L’Autre Pierre1968
La Saint-Sylvestre 2017 237biwriter
Le nouveau garçon de mon lycée Mec18a
Le défoulement post-travail Quentin & Julien
À la boutique Nicodu37
Expérience des saunas | 2 Hellboy62
Vacances au ski Femelle
Un voyou dans la nuit Frank
Les fils Lestrange & Malfoy Subnoah
Le plombier Femelle
Virtuel & réel Renart
Le mystérieux infirmier Nables
Le mouchoir Jeunemetis
WC d'autoroute Jmec
Une tente à partager Oakspirit
Entre frère hétéro | 1 Théo3869
Guet-apens MarcoBiLyon

Les séries | 61 pages

Soumission & Domination | 585 | +2 Jardinier
001 | ... | 584585
Les mercredis après-midi | 2 | +1 Jenaiunbonne
12
Quête infinie | 3 | +2 Oivier777
123
Initiations en Bretagne | 3 Kiwis
123
Chez les "Alphas" | 6 NathanOst
123456
Vacances et Découverte 8 Calinchaud
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
Petit gars timide | 1 Olger
1
Embarquement | 2 Tom Scheperd
1 | 2
Alpha du lycée | 2 Tigre masqué
12
Mon beau jardinier | 2 Pti'chaton
1 | 2
Moi, séminariste | 7 Jam
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
L'étude anatomique | 8 Éros
1 | 23 | 45678
Addict au sexe | 4 Jeune25
1 | 2 | 3 | 4
Passions et liaisons | 2 Emil
1 | 2
Dressage d’un flic | 10 Andreprofeco
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : mardi 3 novembre 2020 à 14:14 |
©2000 decoupageshop.ru.
Retourner en haut


"racaille gay"cyrilllo"photos gay gratuites""baise dans la grange""nudiste gay""l'impact bar""cyrillo histoires""gay coquin""encule moi mon fils""histoire gay ado""histoire cyrillo""photo gay nu""cyrillo gay""cap d agde baie des cochons""histoires gays cyrillo""recit sodomie""recit erotique gay""histoire porno gay""gay ejac""blog gay erog""branlette entre amis""histoire gay cyrillo""branle entre pote""histoires gay soumis""gay beur""gay en foret""rebeu gay twitter""felation homo""histoire gay hard""blog histoire gay""histoire d inceste gay""histoire gay prof""gay cyrillo""histoire gay beur""histoire gay sexe""gay encule""histoire gay domination""histoire gay porn""racaille gay""histoire gay piscine""recit gay inceste""couple bisex""pompier gay""premiere fellation gay""recit sodomie gay""je suce mon fils""lope gay""j'ai vu mon fils bander""gay daddies""blog histoire gay""cyrillo histoires gay""histoires cyrillo""histoire gay naturiste""histoire gay gratuit""lecture porno""histoires gay black""histoire gay piscine""baise en nature""gay histoire sexe""histoire gay cirillo""cyrillo dial""histoire gay routier""histoire gay cyrillo""branlette piscine""wc gay""soumis à ma femme""pute à rebeu""enculee par son chien""histoire gay frere""recit gay sm""cyrillo biz"