NEWS :

23 mai

decoupageshop.ru : foire aux questions
47 réponses
à tes questions !

148 histoires
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

decoupageshop.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Le joli Fruit…

La course à pied, c’est vraiment un sport qui me botte ! Dans le petit village dans lequel j’habite, il est très facile de se retrouver rapidement dans les campagnes, dans les bois pour faire un bon running tout terrain d’une heure ou plus. C’est grâce à mon pote Ben que j’ai commencé à courir. Cet automne, pendant le congé de Toussaint, je me suis inscrit à un semi-marathon aux Pays-Bas : trop loin pour faire un aller-retour en une seule journée, trop fainéant pour m’y rendre en transport en commun, j’ai proposé à Ben de m’accompagner. Ce serait quand même plus sympa de faire cette route ensemble et de se motiver réciproquement lors de cette belle course. Bref, l’idée était que Ben puisse prendre son auto, qu’on loge dans un truc sympa sur place la nuit avant la course qui démarre assez tôt le matin et puis qu’on rentre pénard.

Ah, oui, au fait ! Moi c’est Sébastien, mais tout le monde m’appelle Seb ! Je suis assez sportif et je porte bien mes 82 kg pour mon 1m87. J’ai les cheveux châtain foncé, la barbe aussi d’ailleurs ! Avec Ben, on s’entend vraiment bien ! C’est quasi un grand frère pour moi ! Vous savez, on a même déjà partagé l’une ou l’autre branlette ! C’est pour dire à quel point notre relation est cool ! La fois où je l’avais invité chez moi pour mater un film, j’avais vraiment trouvé cela super de prendre du plaisir côte à côte ! Et cette fois avec Bruno… je ne vous raconte même pas ! Vous savez lire comme moi ! Bah, depuis, on a plus trop eu l’occasion de courir ensemble, encore moins de se branler ensemble… Depuis septembre, je suis en effet en école supérieure et je suis en internat. Bref, on se croise moins souvent. Ce petit trip aux Pays-Bas, c’est aussi une belle occasion d’un peu se retrouver et déconner ! Du haut de mes 18 ans bien frappés, je suis un vrai fan de branle qui s’assume. Je n’ai pas de copine malgré les opportunités qui se présentent. Je me rends compte que, de plus en plus souvent, Ben se retrouve dans mes fantasmes de branle. Au début, j’imaginais qu’on partageait la même meuf… qu’on se retrouvait tous les 3 sous la douche… vous savez ? Des trucs du genre, quoi ! Aujourd’hui, il m’arrive de me branler en pensant uniquement à lui. Au début, je zappais… maintenant, je laisse libre cours à mes fantasmes et mon plaisir en solitaire n’en est que plus grand. Il a fallu un peu de temps pour que j’accepte mes rêveries. J’ai eu des échos comme quoi il est homo. C’est peut-être cela qui libère aussi mes fantasmes sur ce beau gosse. Moi ? j’en sais trop rien ! J’aime bien me branler sur des pornos hétéros pour voir les filles donner du plaisir aux gars. J’aime bien aussi maté un film gay de temps en temps… Suis peut-être bi… ce qui est clair, c’est que j’ai vraiment du mal à passer un jour sans me vider. Cela fait partie de mon hygiène quotidienne ! J’ai si souvent la queue en feu ! Alors, finalement, être excité par un beau gars ou une belle fille, est-ce vraiment important ? Le principal est de prendre son pied, non ? Bigre, rien que de vous en parler, faut que je me tripote !

Ben ? Il a 24 ans, il est un peu plus petit que moi et un peu plus sec, cheveux châtain foncé, yeux marrons. J’aime bien son style. C’est lui qui m’a finalement appris à bien me branler, à ne pas faire ça en vitesse, à explorer son corps, à faire durer son plaisir. Il m’a aussi donné l’envie de me laisser pousser la barbe dès que j’ai pu et j’ai de la chance, j’ai déjà une barbe bien fournie pour mon âge. Je crois que je suis plutôt beau gosse et cette virilité affirmée renforce cette image.

Il est passé me chercher à la maison fin d’aprèm. On s’est fait la bise, comme d’hab, mais j’aime bien ce contact de nos joues barbues.

Sur la route vers la Hollande, on discute de tout, de rien, on rigole, il me fait des compliments sur mon physique, il va finir par me faire rougir. On parle de nos exercices respectifs pour garder un corps tonique. C’est flatteur. Ben sait me valoriser. Mais, je voulais aussi profiter de ce petit voyage pour revenir sur un point qui me turlupinait déjà au printemps dernier.

« Tiens Ben, tu te rases toujours les… couilles ? »
« Euh, oui, régulièrement ! Comme je t’ai dit, j’aime bien les sentir lisses » – me dit-il en rigolant et en passant sa main dans son jogging.
« Faudra quand même que tu me montres un jour comment tu fais. Moi, j’ose pas : ai peur de me couper la peau ! »
« Écoute, Seb, si tu veux, on s’arrête tout à l’heure dans une boutique pour acheter gel à raser et lame et on regarde cela ce soir ! » Me lâche-t-il avec un clin d’œil.
« Chiche ! » On se mare, mais lui comme moi, on est déjà tout émoustillé… Je bande dans mon jogging et j’ai l’impression que lui aussi.
« Dis donc, Seb, je crois qu’on a besoin de se retrouver ! ça fait trop longtemps qu’on a plus partagé un bon moment ! »
Cette remarque m’aurait peut-être mis mal à l’aise il y a encore quelque mois, mais là, dans la voiture, le sexe un peu tendu dans le jogging, je dois bien avouer que j’étais impatient d’arriver à notre hôtel. Me retrouver avec Ben, revoir sans doute son joli corps dans son entièreté, probablement partager une douche. Je suis quasi certain qu’on va se branler ensemble – en tous cas je crois que j’en ai vraiment envie et je vais faire tout pour ! Oui, OK, peut-être que je suis homo, je ne sais pas, mais je sais que laisser tomber la pudeur avec Ben m’enivre !

On continue à parler, de tout, de rien. De ce qu’on a fait comme entrainement ces dernières semaines pour faire un bon score à ce semi-marathon vu qu’il a été très difficile de courir ensemble. On parle musique. On ne parle pas de filles…

On arrive dans la ville de destination après plus de 3 heures de route. Ben s’arrête devant un magasin…

« Je vais chercher ce qu’il faut, Seb ! “ me dit-il avec un clin d’œil
« Hé, mais je viens avec toi ! ”
Les courses effectuées, nous reprenons la route jusqu’à l’arrivée devant le petit hôtel. On sort nos sacs de sport de la voiture, on se rend à la réception et nous nous rendons à notre chambre.

« Seb, on va se poser un peu puis on ira faire un tour en ville… enfin, on verra ! j’ai pris mon ordi ! »
Cool, s’il a pris son ordi, c’est qu’il a clairement idée de mater un bon film de cul ce soir. Enfin, pas certain, mais Ben et moi on est pareil sur ce plan : de vrais fans de branle, je vous l’ai dit ! fan de branlettes partagées aussi ! Ben ne sait pas que je fantasme sur lui, que nos moments d’intimité sont trop rares et me manquent. S’il est avec moi, ici, je suis quasi certain que ce n’est pas que pour le challenge du semi-marathon… allez, suis quand même beau gosse, s’il est homo, j’espère être un compagnon de route assez plaisant, à tous niveaux.

La chambre est spacieuse. Un grand lit !? Ah bon, on partagera donc le même pieu !

« Ça ne te dérange pas, Seb, de dormir dans le même lit que moi ? Tu m’as dit de m’occuper de la réservation. J’ai fait au plus simple et avec ce marathon, toutes les chambres à 2 lits étaient déjà prises ! Bah, je garderai un caleçon pour dormir ! »
« Aucun souci, Ben. Et ne t’encombre pas d’un caleçon ! tu sais bien que je dors à poil aussi ! Si tu en gardes un, je vais me sentir obligé également ! On ne va pas faire les pudiques après ce qu’on a déjà partagé ! »
« Bon, on fait quoi ? Wôw, y fait à mourir de chaud ici, ils ont mis le chauffage à fond ou quoi ? »
De fait, il faisait mourant dans cette chambre. Ben ferme le radiateur et vire son sweat.

« Pfff, clair qu’il fait trop chaud ici ! » et je vire mon sweat à capuche et mon t-shirt.
« Dis donc, Seb, tu as continué à travailler tes épaules à ce que je vois. Tu prends de la masse, c’est bien ! je vais finir par être jaloux de ton torse de petit mâle en formation ! »
Ce compliment me fait hyper plaisir, car c’est vrai que je suis assez fier de mon corps. Musclé sans être gonflé, plutôt sec tout en ayant pris un peu de carrure. Je regarde le corps de Ben qui vient aussi de se débarrasser de son t-shirt et je me dis que lui aussi, il a un putain de beau torse.

« Maintenant qu’on est torses nus, autant rester ici pour le moment ! euh… tu ne me montrerais pas avec la mousse à raser ? »
Suis un peu mal à l’aise quand même de venir avec cela, mais j’ai tellement envie alors, tant pis je me suis lancé !

« Ah, bon, déjà maintenant ? Tu ne perds pas de temps, toi ! Je pensais faire cela tout à l’heure avant la douche ! Mais, OK, après tout, après cette route, ça va faire du bien de se doucher et puis comme cela on sera tout propre ! » Me dit-il avec un large sourire.
Ben vire son jogging, son caleçon, ses chaussettes. Sans me poser de question, je fais de même ! Il n’était pas obligé de se foutre à poil pour me raser les couilles, mais, bon, dois je me plaindre ? Nous voilà déjà tous les 2 totalement nus 10 minutes après être rentrés dans la chambre ! ça promet !

« Tu as amené ton ordi pour qu’on se mate un film de cul après la douche ou quoi ? »
« Ça te plairait ? »
« À ton avis, Ben ? »
« Cool ! Je n’attendais pas une autre réponse ! Je sais qu’on est sur la même longueur d’onde sur ce point. »
Nos queues se redressent gentiment ! Ben ne dit rien, mais il a le sourire aux lèvres. Moi aussi !

« Eh bien, ça va être pratique pour te raser les couilles, tu n’auras pas besoin de te tenir le zizi dans l’état où tu es ! »
« Haha, tu deviens bien raide aussi mon Ben ! »
Voilà que je l’appelle mon Ben… il ne relève pas le mot…

« Regarde, je me rase les couilles jusqu’à la limite inférieure de la tige, pas plus haut sinon c’est trop. Je trouve qu’il faut garder la toison sur le dessus. Mais comme moi, faudra quand même un peu tailler. Dommage qu’on n’a pas pris une tondeuse, j’en aurais aussi profité pour raccourcir un peu ta petite broussaille. Dis, Seb, t’es déjà fameusement poilu ! Et ça continue de pousser sur ton torse aussi. C’est fou, sur quelques mois ! Ça te va bien, surtout n’y touche pas pour le moment ! ça reste assez court, ça te rend sexy, enfin… je trouve… »
« Non, je n’y comptais pas ! Tant que ça se limite aux pectos et aux abdos. Mais si ça commence à pousser sur les épaules ou dans le dos, faudra que j’intervienne ! »
« Allez, mouille-toi les couilles à l’eau chaude, assieds-toi sur ce tabouret et laisse-toi faire ! »
Sans une once d’hésitation, Ben s’applique. Doucement, il étale le gel, le visage souriant, un rien espiègle. Quelle étrange sensation que d’avoir un autre gars qui vous masse ainsi les balloches ! Avec le rabot, d’un geste délicat et prudent, il élimine le poil rendant les testicules tout glabres et lisses. De temps en temps, il regarde mon membre qui reste dressé devant ses yeux. Je ne suis pas décalotté. Enfin, pas totalement. J’ai l’impression, ou en tous cas j’aime à imaginer qu’il doit se concentrer pour contrôler des envies. Ça me fait encore plus bander. Lui aussi est bien bandé. Je suis fier de mon sexe bien raide. À l’œil, il semble même un peu plus large que celui de Ben.

« Tu as quand même une superbe bite, mon Seb ! Marrant ! Tu as le même prépuce que moi : même bandé, il ne se retire pas toujours tout seul. »
Et là, du pouce et de l’index, il me décalotte totalement le gland !

« Joli fruit ! » Me lance-t-il avec un clin d’œil tout en se relevant.
Je ne sais quoi dire… j’ai envie qu’il la saisisse, qu’il me gobe le gland là, mais je ne dis rien… je suis moi-même un peu dérouté par mes envies du moment. Personne ne m’a encore gobé le gland !

« Voilà ! Une belle queue mise en valeur ! »
« Merci, Ben ! On se douche un coup ? »
« Of course ! »
Nous voilà rentrés sous la douche. Nos sexes au garde-à-vous sans espoir de voir retomber l’excitation. Ben se décalotte et se lave le gland. Je prends soin de mon « joli fruit » également.

« Tu es quand même super à l’aise avec moi, Seb ! Tu es encore plus à l’aise maintenant que lors de notre super trio avec Bruno ! »
« Ben, tu ne te rends pas compte. Ya qu’avec toi que je peux être à l’aise comme ça avec ma queue. Bander c’est tellement bon, se branler c’est tellement bon. Tous les mecs pensent la même chose, mais de là à le partager avec un pote… Je trouve cela super de pouvoir se faire des compliments sur nos corps, de se regarder la queue sans rougir, de bander ensemble sans complexe… avec Bruno c’est cool aussi, mais on est encore un cran plus haut avec toi ! »
On est très proche dans cette douche pas très large. Je ne sais pas si le contact était voulu, mais on se retrouve face à face et, dans nos mouvements, nos sexes se touchent. Raides comme ils sont, ça devait arriver !

« Clair qu’on est sans complexe, Seb. On est juste conscient du plaisir que peut apporter un tel partage. Que penses-tu de ça ? »
Tout en passant le dessous de son gland sur le dessus du mien : c’est divin. On se regarde dans les yeux. Il tourne son gland autour du mien. Tenant son sexe dans la main, il s’en sert comme d’une petite matraque pour tapoter ma tige. Je fais de même : petite bagarre de queues. Je ne peux m’empêcher de lâcher un :

« Mais ! Oh ! Putain ! »
« Haha ! C’est génial de te faire découvrir des sensations ! J’adore ! Bon, Seb, on se lave ? Je n’ai pas envie de jouir comme ça dans la douche et c’est ce qui va arriver si on continue. Si tu veux, on partagera des moments sympas en se matant un film là… »
Ai l’impression que mon gland va éclater. Wôw, je sais que je l’ai déjà dit, mais que c’est cool d’avoir un pote comme lui ! Je ne sais pas jusqu’où il va m’emmener dans le partage, mais je ne veux pas me placer des barrières : c’est trop bon ! On discute de la course du lendemain, l’excitation retombe. Nos queues, alourdies, redescendent quelque peu… ouf ! je n’avais en effet pas envie non plus de jouir maintenant ! Je pense que les choses sont claires. Ce soir, on va aller plus loin qu’une petite branlette. J’ai 18 ans, j’ai les couilles en ébullition, je suis en totale confiance avec Ben et ce mec sait me faire bander… Je ne pensais pas ressentir autant d’excitation avec un gars, je pensais qu’on avait déjà atteint des sommets la dernière fois avec Bruno et les mains baladeuses qui passaient de tige en tige, mais ces frottements de glands… c’est une autre histoire de mecs !

« On reste à poil hein ! Je ne sais même pas pourquoi je te pose la question ! » Me lance Ben.
« Je suis incapable d’enfiler un caleçon, là ! Jme sens hyper bien, moi, à poil avec mes couilles bien lisses. »
Je me regarde un coup dans le miroir.

« C’est vraiment super ! Clair que ça met bien le sexe en valeur ! »
« Avec la belle toison qui surmonte ton sexe, je trouve en effet que cet entretien met ton corps en valeur. C’est très excitant de côtoyer un beau gosse comme toi en tenue d’Adam. C’est bien, on a un peu débandé, mais comme d’hab, j’ai envie de rester décalotté. »
« Ouais, le gland à l’air, c’est encore un plus grand sentiment de liberté, Ben ! »
« C’est cool ! Jconnais des gars qui ne savent pas rester le gland à l’air au repos. Leur prépuce recouvre directement leur gland. »
« On a de la chance d’avoir un gland bien dodu et un prépuce qui reste spontanément coincé à l’arrière du gland ! tu ne crois pas que c’est pour cela qu’on aime tant se branler ? Parce qu’on adore sentir ce gros gland sous nos doigts ? »
« Haha, Seb, c’est possible ! je ne me suis jamais posé la question. Mais de fait, on a tous les deux un beau gland en chapeau de champi et c’est très plaisant de se le caresser ! C’est à cause de ton gros gland que j’ai eu trop envie de le chamailler avec le mien tout à l’heure ! Il est trop joli : on a envie d’y toucher ! lol. »
Ma queue reprend du volume et celle de Ben sursaute aussi en se relevant. On est de nouveau bien chaud. Il y a des images qui se dessinent dans nos têtes… dans la mienne en tout cas ! Impossible de ne pas bander ce soir. Je crois que je vais rester dur jusqu’à l’éjac même si doit attendre des heures.

« Chouette ! Ya des bières dans le petit frigo ! Tu en veux une Seb ? »
Sans attendre la réponse, il me tend une bouteille !

« À la santé de notre course de demain et… de nos queues en pleine forme ! » M’entends-je dire.
Ben saisit son ordi et s’installe, jambes croisées, sur le lit ! Ni une, ni deux, je fais de même et m’assieds à côté de lui.

« Jte laisse faire, Ben ! Lance le film que tu veux. Suis déjà tellement raide… On ira manger plus tard hein ! Ben… j’ai trop envie de jouir pour m’ouvrir l’appétit ! » Dis-je en rigolant !
J’adore la promiscuité de nos corps. Nos genoux se touchent, il me sourit. Putain, il va finir par réellement me séduire, lui ! C’est fou comme je me sens bien là ! Il s’affaire sur l’ordi pour trouver un film sympa. J’imagine le tableau qu’on peut donner : 2 gars assis sur un lit, côte à côte, jambes croisées, nus et le sexe tout raide, en train de « regarder la télé ». Ça fait quand même un peu, petit couple.

« Question, Seb : tu veux un film avec des filles ou un film gay, ça te botte aussi ? »
« Franchement, Ben, choisi, no prob ! »
Je n’ose pas lui dire, mais ce soir, je n’ai clairement pas envie de voir un film avec des filles maquillées comme des putes et qui crient comme des vaches quand un gars les bourre ! Jpeux pas imaginer qu’il ait une autre envie que de voir des corps de mecs qui s’ébattent. J’espère qu’il ne va pas mettre un film hétéro pensant me faire plaisir ! Et puis, après tout, je m’en fous un peu ! Ai pas besoin d’un film de cul pour me branler ce soir. Ai même pas trop envie de me branler d’ailleurs… Jveux qu’il me touche !

« Allez, jme lance, Seb, les histoires de nanas, ça ne m’intéresse pas ! Au moins maintenant c’est clair, mais tu t’en doutais quand même un peu, non ? Tu ne connais pas Belami, mais moi j’adore certains des films avec ces jeunes gars sans tabou. J’espère que celui-ci avec tous ces gars, nus dans des fauteuils, te plaira ! Je me suis déjà vidé les couilles quelques fois en matant ces gars-là en pleine orgie ! »
En effet, une kyrielle de jeunes mecs bien foutus, imberbes, au pubis soigné et aux couilles rasées, musclés juste comme il faut, prennent du plaisir. Certains se masturbent, d’autres commencent déjà à se sucer. Une belle orgie se dessine ! Ils sont sans tabou, passant de bouche en bouche, de bite en bite. J’adore ! Un film de ce type, c’est une première pour moi ! Mais je me dis, en toute modestie, que Ben et moi, on est plus beau que ces gars !

« Eh ben, mon Seb, à en voir la mouille qui perle sur ton gland, ils ne te laissent pas indifférent ces gars qui s’amusent entre eux ! Je mouille bien aussi comme tu peux voir. Oups ! attention, ne perd pas ta goutte ! »
Et il étale de son pouce ma mouille sur mon propre gland ! Il me regarde dans les yeux, il sait bien que je trouve cela délicieux ! Mon sourire l’encourage à continuer. Avec beaucoup de douceur, il me caresse le gland. Toujours les jambes croisées je ferme les yeux. C’est magique !

Ah, Seb, c’est génial ! Quel plaisir de tenir un si beau jouet entre les doigts ! Tu me le dis, hein, si tu n’es pas à l’aise avec une initiative ! Toucher le sexe d’un autre gars en tête à tête, c’est plus intime que quand on se touche à 3 comme avec Bruno, tu ne trouves pas ? »
Sa voix et douce et attentionnée. Ben s’est tourné vers moi. Nous sommes face à face. Il fait dos à l’ordinateur sur l’écran duquel les premiers gars déchargent déjà leur jus en saccades bien fournies sur le visage ou sur le torse du partenaire du moment. Je prends une initiative de ouf et m’aventure à lui caresser l’arrière des couilles (quand je me branle, j’adore me faire cela).

« Ouais, Seb, laisse-toi aller, si tu as envie de ma bite, caresse là, branle là ! Oh, putain moi, tant pis, jte le dis, j’ai terriblement envie de gouter à ton gland ! »
Je ne dis rien… Je n’attends que cela ! Mes sens sont en plein éveil ! Ben abaisse la tête. Je découvre de nouvelles choses de la Vie ! Quelle douceur, quelle délicatesse ! Ses lèvres se sont posées sur mon sexe et explorent petit à petit mon « joli fruit ». Titillant du bout de la langue mon méat, s’attardant sur le frein puis sur la couronne du gland. Je ne peux pas retenir des soupirs. Je ne peux décrire les sensations. C’est la première fois que quelqu’un porte bouche à mon sexe. Mais ! Putain que c’est bon d’y sentir une langue, sa langue ! L’entièreté de mon gland disparait enfin dans sa bouche. Puis sa langue descend le long de ma hampe. Sa barbe me picote les couilles fraichement rasées. Je lui caresse les flancs, les pectos, j’en perds la voix, mais lui fais comprendre qu’il doit arrêter, car j’ai l’impression que je vais perdre le contrôle : je n’ai pas envie de déjà jouir !

« Eh ben Seb, même en rêve, je n’aurais pas espéré cela ! Me dit Ben en souriant. J’en avais envie depuis tellement longtemps ! Tu t’imagines pas ! »
« Tu me fais découvrir de ces trucs, toi alors ! J’ai envie… j’ai envie qu’on jouisse ensemble ! On fait comme tout à l’heure dans la douche ? Wôw, regarde comme nos glands sont à nouveau gonflés ! »
Ben déplie ses jambes et les étend de part et d’autre de moi. Je fais de même. Nous sommes face à face, cuisses contre cuisses, nos visages à quelques centimètres l’un de l’autre. Qu’il est beau, Ben, quand il me regarde comme ça ! Nos sexes se touchent, on sursaute d’excitation. Nos glands sont pleins de mouille. Ils glissent l’un contre l’autre. Ben prend nos 2 sexes dans sa main droite et commence à nous branler, mélangeant nos mouilles, étalant la mixture sur nos 2 fruits gonflés. Les yeux clos, des lèvres se posent sur les miennes. Je n’offre aucune résistance. Ben m’embrasse, nos langues se chamaillent et nos sexes vibrent sous ses caresses. Je suis dans un état second. De sa main gauche, il me parcourt le torse, me titille les tétons : j’ai l’impression de jouir de tout mon corps ! Wôw, Seb, t’es en train d’embrasser fougueusement un garçon ! Tu te rends compte !

Mmm, Seb, c’est délicieux !
On détache nos bouches, on regarde nos sexes. L’explosion est proche. C’est marrant comme ils se ressemblent ! On est tous les deux sur le fil, mais Ben sait y faire… Il caresse la couronne de mon gland, repasse sur la sienne, appuie son gland sur le mien, mettant en contact nos freins. Puis il me caresse les couilles, puis cet endroit que j’adore juste à l’arrière des baloches. Il me met en transe.

Il me pince légèrement les tetons. Personne ne m’a jamais fait cela, bien sûr, et moi-même, je n’ai jamais associé le plaisir au toucher de cette partie de mon corps. La petite sensation désagréable des premières secondes s’est transformée en plaisir. Mes tétons sont sensibles, très sensibles. C’est maintenant de sa langue puis par de petites morsures qu’il titille, l’un après l’autre, mes 2 petits boutons. Plus il mordille, et plus j’ai l’impression que cela se répercute sur mon excitation, sur la dureté de ma verge ! C’en est trop !

« Stop, Ben, je suis hyper sensible des tétons ! tu me rends dingue ! Regarde l’état de ma queue ! »
« Mmm, j’adore tes petits tétons Seb ! ça m’excite un max de te mordiller ! »
« Merci ! merci ! Ben ! Merci de me donner autant de plaisir ! Je ne pensais pas qu’on pouvait se faire autant de bien sans jouir ! C’est magique !
Ben m’embrasse à nouveau. Le contact de ses lèvres, de sa barbe, de sa langue qui parcourt avec une tendresse extrême mes lèvres, ma bouche me transporte à un niveau que je n’imaginais pas ! Il pourrait me demander ce qu’il veut là. Je crois qu’à cet instant précis, il pourrait même faufiler son bâton en moi sans aucune résistance de ma part… je suis en total abandon dans le plaisir.

Mon sexe déborde de mouille, le sien aussi ! Je découvre l’amour avec un gars, c’est incroyable comme c’est bon ! Je suis tombé sur une perle ! Il sait exactement ce qu’il doit toucher et comment il doit s’y prendre pour m’amener à l’extase, pour me conquérir…

J’ai soudainement une énorme envie de sentir son beau sexe sur la langue… Je veux aussi explorer son corps, le gouter ! Alors que l’idée de gouter un sexe d’homme aurait pu me répugner jusqu’à présent, la vue du sien, planté dans cette toison sombre, gonflé à bloc, le gland violacé par l’excitation, dégoulinant de plaisir, me donne une faim d’ogre ! Il est… superbe !

Oakspirit

Suite de l'histoire

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

decoupageshop.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à decoupageshop.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

146 HISTOIRES DE MAI

22 Mai | + 28 histoires

Les séries | 8

Nouvel oncle de Calinchaud | 8 épisodes

12345678

Les nouvelles | 10

Retrouvailles Pierredelavega
Ma rencontre en sueur Rickleb
Echec... Nonodt92
Découverte d'un sexshop gay Cali
Protocole Robot Sosie Jumeaux Fellateur
Gare de Montpellier Salopeabeur
Coupe d'enfer ! Nables
Mes voisins pas si fermés Nables
La plage interdite Nables
Rien à la télé Nables

Les suites | 10

La rébellion | 8 Sylvainerotic
Confinement avec papa | 2 Chris.77
Please come back home | 2 Jules
Please come back home | 3 Jules
Kauf | 3 Candide78
Soumission & Domination | 566 Jardinier
Soumission & Domination | 567 Jardinier
Le vigneron | Fin RomainTOP AUTEUR 2020
En prison avec Abdou et Sélim | 2 AlexBandry
Mon coach sous la douche | 2 Coacharthur

Les séries | 31

La danse de decoupageshop.ru de decoupageshop.ru & Romain | 15 épisodes

Histoire co-écrite de decoupageshop.ru & Romain.
Sur chaque page, decoupageshop.ru commence le chapitre, Romain le termine.

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15


Le syndrome du membre fantôme de Mickaêl
2 saisons, 16 épisodes

S1-1 | S1-2 | S1-3 | S1-4 | S1-5 | S1-6 | S1-7 | S1-8

S2-1 | S2-2 | S2-3 | S2-4 | S2-5 | S2-6 | S2-7 | S2-8

Mai 2020 | 87 histoires

Les nouvelles | 69

Ma première fois inattendue Alex
Une femme qui aime les Hommes CN34
Le producteur de films X Femelle
Full service Matskin
Hommage à Maitre Alexandre Franck
Confiné ... | 1 Esteban80
Confiné ... | 2 Esteban80
Confiné ... | 3 Esteban80
Confiné ... | 4 Esteban80
À l'Atlas Femelle
Un flacon de poppers Femelle
Joint & Pipe Yanis
Première pipe Louisbg
Joint & Pipe Yanis
Première pipe Louisbg
Please come back home Jules
En prison AlexBandry
Bus de Nuit Femelle
Confinement avec papa Chris.77
Une fin de soirée révélatrice Matthieuparis
Mon premier patron de restaurant Semoussi
Daddy’s home ! Dej407
Dompter l’indomptable Ninemark
Tromperie anglaise Louisallenk
Philouchubby Philnours
Boss rebeu LyesDuSud
Rebeu dominé | 1 LyesDuSud
Rebeu dominé | 2 LyesDuSud
Retrouvailles Silver
Bizutage chez les "Alphas" NathanOst
Première queue au porte-à-porte Antominet
Une arme de séduction massive Erox
Tradition Grecque | 1 Mathieu
Tradition Grecque | 2 Mathieu
Les muscles en esclavage Luca Flores
Mon voisin Seck59
Mon pote de Foot Jarod_el
Mon gendarme | 1 Nonodt92
Mon gendarme | 2 Nonodt92
Mon gendarme | 3 Nonodt92
Quand l’alcool désinhibe Marseille14
Une voiture à tout faire Erox
Hammam Marrakech LE7
Je suis un hétéro Mascareignes
Fisté par l’équipe de rugby Jersanvi
Les fantasmes de Cali | 1 Cali
Les fantasmes de Cali | 2 Cali
Travaux de peinture Fauvette
Jules et moi Domijoueur
Chaud à l'IDM JSC75
Piscine | 1 LE7
Piscine | 2 LE7
Madrid LE7
Pédicure LE7
Trop beau LE7
Confinement LE7
Rue Saint-Denis LE7
Volley de plage LE7
WC publics LE7
Dans le vestiaire Nonodt92
Le gardien Nonodt92
Premier plan à 3 Nonodt92
Poulain Frank
Toute première fois TKjur39PASS
Premières fois à trois Ldan
Le travesti de Saint Clair Françoise
Françoise Françoise
Ma première histoire Françoise
Ma 3eme histoire Françoise

Les suites | 18

Desperate Housewives | 4 Bearwan
Evans VS Hemsworth | 2 Bearwan
Bizutage chez les "Alphas" | 2 NathanOst
Le joli Fruit | 2 Oakspirit
Un boucher | 3 Rsexenc
Le volleyeur et le rugbyman | 7 Dolto
Le volleyeur et le rugbyman | 8 Dolto
La rébellion | 6 Sylvainerotic
La rébellion | 7 Sylvainerotic
Soumission & Domination | 562 Jardinier
Soumission & Domination | 563 Jardinier
Soumission & Domination | 564 Jardinier
Soumission & Domination | 565 Jardinier
Coup de foudre | 2 Mec du 85
Weekend avec mon Boss | 3 Sub75
Weekend avec mon Boss | 4 Sub75
Weekend avec mon Boss | 5 Sub75
Weekend avec mon Boss | 6 Sub75

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : mercredi 13 mai 2020 à 15:44 |
©2000 decoupageshop.ru.
Retourner en haut

Online porn video at mobile phone


"histoire de cul gay"cyrillo.com"sperme gay"pompeur.com"citebeur histoires""cyrillo gay""recit gay inceste""hds gay"cyrillo.com"recits porno""recit sodomie gay""recit gay mature""gay sex gratuit""histoire cyrillo"cyrillo.comgaygratuit"mec exhib""gang bang geant""histoires travestis""elle suce pour la première fois""histoires de salopes""sauna gay lille""histoire ado gay"cyrillo.biz"gays x""histoire de grosse bite""j'ai senti battre ses couilles contre ma chatte""la bite a papa""histoire gay arabe""gay pisse""maspalomas sexe""photo de gay""boxxman paris""histoire gay cyrillo""histoire erotique gay""histoire sodomie""premiere fellation gay""baise surprise""www gay mec""premiere sodomie gay""story erotique""histoire gay mature""gare au gay""vide couilles""histoire sex gay""histoire gay vestiaire""histoires cyrillo""photo cul mec""baise dans la voiture"cyrillo.com"histoire gay cirillo""histoire gay douche""vide burnes""hds histoire gay""cyrillo gay""baise a l'hopital""histoire gay cirillo""gay puceau""lope gay""couilles pendantes""histoire gay minet""récits gay""histoires gay""cyrillo pcul""bites juteuses""baisée à la chaine"cyrillogay"cyrillo blog"cyrillo.com"recit porno""beau gosse gay"cyrillo"histoire gay soumission""histoire hérotique""histoire erotique viol"cyrillo.com"sex toy gay""cyrillo 2018""recit erotique gay""lieu drague gay""recit cyrillo""pute a rebeux""histoire gay mature""baise au resto""baise surprise""histoire d inceste gay"ciryllo"hds recit""histoires cyrillo"cyrillo.com"histoire gay grosse bite""histoire gay routier""récit pornographique""le site de cyrillo""sa premiere sodomie""grosse queu"