NEWS :

13 août

decoupageshop.ru : foire aux questions
53 réponses
à tes questions !

156 histoires
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

decoupageshop.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Le copain de mon fils

Cet été 2017 fut spécial ! Ma femme décidait de partir 2 semaines chez sa copine avec ma fille, et mon fils n’avait rien trouvé de mieux que d’inviter son pote Antony à passer une semaine à la maison. On serait entre hommes disait-il. Antony, 19 ans, tout poilu, bien baraqué, rugbyman, musclé de partout, un copain de sport de mon fils Antoine (eh oui ça ne s’invente pas). Ses parents avaient dû s’absenter au Maroc pour gérer un Riad à Marrakech. Les deux premiers jours furent tranquilles, pour moi bricolage et pour eux Fifa 2016 sur le grand écran du salon, entrecoupé de séance de piscine dans le jardin, et de frigo dans la cuisine. Ils se trimbalaient tous les deux en maillots de bains toute la journée. (On est entre hommes). Antony, solide gaillard, portait un paquet difficile à contenir dans ce speedo très collant, un vrai ourson, viril au possible. Antoine, mon fils, 19 ans aussi, baraqué aussi, juste un filet de poils du nombril au pubis, avec le même paquet que son père, un gros outil avec de grosses baloches.

Les deux garçons sont très sains et s’amusent dans l’eau comme des collégiens, rien de troublant. Je me contente de les regarder avec un œil… décalé. Antony me fait de l’effet, comme L'Amant de lady Chatterley, ou comme le paysagiste du mois de juin qui m’avait mis dans tous mes états. Il dégage une puissance virile qui n’est pas pour me déplaire.

Ce mercredi ce fut le drame : le matin je matais le beau mec prendre sa douche dans la salle de bain, très masculin, le nettoyage de ses fesses et son cul fut un moment d’anthologie, comme celui de son sexe décalotté à l’extrême qui banda direct. Quand il se penchait, je perdais pieds. Un bon 22cm assez large m’exorbitait, le speedo fut prêt à exploser. Le petit déjeuner fut vite avalé, et les deux adulescents plongèrent dans la piscine en même temps. Au moment de plonger leurs têtes se cognèrent, Antoine restait sous l’eau dans une mare rouge, alors que Antony hurlait paniqué. Il sortit de l’eau mon fils, qui respirait mais était dans les vaps. Les pompiers l’emmenèrent à l’hôpital voisin. Antony était blème, il pleurait dans mes bras jurant qu’il ne l’avait pas fait exprès.

On s’habillait et direction l’hosto, pendant que je rassurais les filles en vacances chez la copine.

Les médecins nous rassurèrent, rien de grave, la tête saigne toujours beaucoup, deux points de suture en haut du crâne et une nuit de surveillance à l’hôpital. Mon fils était toujours un peu sonné, mais il nous rassura, il nous renvoya à la maison avec cette phrase prémonitoire :

« Eh soyez sages les mecs ! À demain »

Les 15 minutes du retour furent silencieuses. Antony s’excusa encore et encore. Il ne voulait pas faire de mal à son copain.

On déjeuna de grillades et salades. Puis je montais dans la chambre faire ma sieste quotidienne, je la fait toujours tout nu, j’adore le contact du drap frais sur moi. Une heure après je passais devant la chambre d’Antony, la porte était entrouverte, des gémissements s’échappaient… je passais la tête et là ce fut le choc.

Antony agitait son énorme queue de 22cm en se doigtant. Ce monstre de poils décompressait en se masturbant les yeux fermés. J’entrais à pas de loup, m’asseyait sur le bord du lit.

« Ah enfin tu te décides à venir, suce moi petite salope… j’ai envie de te féconder »

Surpris par ce ton dominateur, je penchais ma bouche vers ce chibre palpitant, luisant de mouille, au gland surdimensionné. Ca fait des années que je te kiffe, le père de mon pote est trop beau ! Il appuyait sur ma tête m’obligeant des gorges profondes, me provoquant des hauts le cœur. Puis d’un bond il m’installa à 4 pattes sur son lit et entreprit un annulingus dément. Je geignais comme une vierge effarouchée qui découvre l’amour. Mon excitation était à son comble, ses mains puissantes ses muscles me traitaient comme un morceau de chair à disposition. Après un quart d’heure à dilater mon anus, il posa son gland sur ma rondelle :

« Vas y pousse, je vais te déflorer… allez vas-y »

Son énorme queue entra entièrement en moi, j’hurlais, la douleur intense me fit débander, il sortit un tube de vaseline, décula, profitant de l’ouverture créée, injecta une pression de pommade et m’encula encore plus fort jusqu’aux couilles. J’hurlais à nouveau, en lui disant d’y aller à fond, de me démonter, de me prouver que c’était un homme. Il sentait bon le mâle, sa transpiration, les poils de son torse, ceux de ses cuisses, l’odeur de ses aisselles, son souffle rauque, la violence de ses coups de reins, le choc de ses grosses couilles sur mon scrotum, me faisaient m’ouvrir davantage. J’étais possédé, j’étais en attente d’une fécondation. Ce qui me fit jouir, c’est en fin de course de pénétration, il me prenait les épaules comme pour s’enfoncer d’avantage en moi. Je voyais ses fesses se contracter sur le miroir de l’armoire de la chambre. Je vis des étoiles, le resserrement de mon anus, déclencha le sien sa queue grossit encore provoquant chez moi des mini hurlements, mon cul fut inondé de son jeune sperme ; il ne débandait pas, il se retira pour laisser couler je fruit de sa baise, puis me re-pénétra et la cavalcade reprit, plus profonde, plus ample : il martyrisait mes épaule pour me démontait. Ses insultes m’excitaient encore plus. J’avais le cul en compote, j’avais l’impression que son membre avait doublé de volume, ou c’était mon conduit qui s’était atrophié. Je perdis connaissance 20 secondes, il ne s’en rendit pas compte et me pilonnait comme un grand malade. D’un bond il sortit de mon cul et enfonça sa teub dans ma gorge pour y déposer ses œufs d’alien, directement dans le gosier, il cria à peine. Bien malgré moi j’avalais ce jus puissant, 7 jets bien épais. Il s’allongea à côté de moi, sa queue en pleine érection il me pénétra et s’endormit en moi. Je n’osais pas bouger, sa présence je l’aimais, sa sueur contre moi, ses poils, ses muscles me firent perdre la tête.

Je me réveillais vers 17h00, j’avais du mal à marcher, j’allais me laver. Lui dormait du sommeil du mâle qui a accompli son devoir, son sexe posé sur sa cuisse, en demie molle, suintait encore de sa liqueur, ce jeune-homme archi velu, apaisé dormait.

Je sortais de la douche quand je le vis au milieu de la salle de bain, sa queue presque droite.

« Tu me payes le resto Bastien, je t’ai trop bien niqué »

« Grave oui, mais j’ai mal au cul là, je vais me mettre de la pommade apaisante»

« Attend je vais le faire après ma douche, je te dois bien ça, c’est Antoine qui soupçonnait que tu avais des tendances homo, j’avais les couilles archi pleines, ton fils m’a bien sucé mais ça n’était pas suffisant, là je suis calmé pour 2 jours »

Il teint parole, il appliqua le gel apaisant et cicatrisant avec beaucoup de douceur, un doigt encapoté avec du gel très profondément, il faisait des bisous sur mes fesses me donnant la chair de poule. On appela mon fils pour le faire râler, on allait dans son restaurant préféré. L’effet de la pommade fut radical, je n’avais plus mal.

Il vint au milieu de la nuit se lover contre moi, dans mon lit, dans ma chambre conjugale, son énorme barreau posé à l’intérieur de mes cuisses. Vers 6 heures, il me pénétra en douceur, il me fit l’amour très lentement, j’appréciais les moindres veines de sa queue, il se colla à moi et me baisa juste en bougeant le bassin, je tombais amoureux de ce mec, ses bisous dans le cou, ses mots d’amour, sa queue qui grossissait en moi eurent raison de ma résistance, j’éjaculais comme jamais en face de moi, jusqu’à atteindre mes savates au sol. Lui me féconda encore, les jets de son foutre apaisait mes intestins, j’avais le goût du miel dans la bouche. Il resta en moi comme un bouchon pour garder son jus bien visqueux. A 10 heures, douche, petit déjeuner, on allait chercher mon fils à l’hôpital.

« Salut papa, t’as bien dormi ? Tu as les yeux cernés de chez cernés… »

« Ouais je n’ai pas digéré un truc cette nuit, mais ça va aller mieux après la sieste… t’inquiète pas mon fils »

Après une heure de sieste, je me lève et entend des gémissements dans la chambre de Antoine… j’ouvre la porte, mon fils chevauche la queue de son copain, il grimace mais il s’enfonce à fond sur la très grosse queue de son copain, mon fils me fixe du regard et s’empale le plus possible sur ce grand chibre.

« Il n’y a pas que toi qui a le droit d’en profiter papa » dit-il en suffoquant, ses fesses claquent durement sur le bassin de Antony, sa queue est luisante de vaseline, ses couilles sont trempées, la queue de mon fils est droite, ses couilles pendent et caressent celles de son copain. Ma queue est sortie de mon speedo et réclame de l’aide. Je me suis branlé deux ou trois fois, 5 grandes éjaculations ont striées le parquet de la chambre. Celles de mon fils, dans un hurlement, ont jailli en l’air, une toucha mon pied, Antony grogna, son sperme coula à l’extérieur du cul de mon fils.

« On va passer deux belles semaines, hein papa ? »

On a fait l’amour tous les jours, je n’ai jamais touché mon fils, Antony s’en est occupé, en alternance pour lui et pour moi. Les relations avec mon fils se sont détendues, on avait des souvenirs puissants à partager. Quand ma femme est revenue, je faisais la gueule, elle se demande encore pourquoi, mdr.

Dans la vie protégez-vous, ne laissez pas cette saloperie prendre possession de votre corps !

Merci de me laisser vos impressions sur le texte, (rappeler le titre)

LE7

Toutes les histoires de LE7 ici

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

decoupageshop.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à decoupageshop.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

🟢 13 Août | 42

Les nouvelles | 10

Battuage milanais Chubbigdick
Être Heureux Candide78
Marre du virtuel... Nables
Ma deuxième pipe Romain Be
Reubeu dominant soft LyesDuSud
Soirée foot Chubbigdick
Amour gay ... Olivier7891
La petite annonce Frank
Le come back Femelle
Ma première fois Julien

Les série | 32

L'habitat papa | 7 Jam
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7

Pote hétéro de mon frère | 16 Théo3869
1 | 2| 3 | 45 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16

Retour al Futuro | 5 Jam
1 | 2 | 3 | 4 | 5

Rencontre sur decoupageshop.ru | 4 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4

🟢 Août | 37

Les nouvelles | 11

Un Dieu au sauna Antoine
La frustration Abdon14
Aventure dans un foyer Passif73200
Mon meilleur ami gay A.N.T
Boss des Boss | 1 Chris973
Visite à Orléans Julien
Pas comme les autres | 1 Unknown
Pas comme les autres | 2 Unknown
Le Fils de mes voisins | 1 Porphyrogenete
Le Fils de mes voisins | 2 Porphyrogenete
Mon infirmier Trevis00

Les suites | 3

Soumission & Domination | 579 Jardinier
Fantasmes avec un collègue | 5 Jay
La gynécologie pour homme | 2 Duguesclin

Les séries | 23

Amour et libertinage | 13 Cali
12345678910111213

L’ange de la comptabilité | 10 Dej407
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : jeudi 13 février 2020 à 09:05 |
©2000 decoupageshop.ru.
Retourner en haut


cyrilllo"histoire gay gratuit""pipe gourmande""histoire gay entre frere""histoires de gays""recit premiere sodomie""histoire sauna gay""zone dial""recit erotique travesti""cyrillo histoire gay""histoire bondage""histoires gays cyrillo""recit beur gay""dressage de lope""photo gay ttbm""histoires cyrillo""histoire gay premiere fois""histoire sexe entre homme""gay salope""gay suce hétéro""histoire de baise""histoire gay vestiaire""trio hard""tournante gay""visite médicale gay""recit erotique gay""recit premiere sodomie""pute a rebeu"cyrillogay"je suce mon pere""gay en collant""histoire x gay""sex club gay paris""histoire gay vestiaire""histoire erotic""vas y encule moi""cyrillo dial""sex shop lille""recit gay hard""histoire de sexe hard""histoire cyrillo""récit érotique gay""vide burnes""recit gay soumis""beur gay""histoire pornos""recit inceste gay""cyrillo gay"cyrillogay"recit cyrillo""histoire cyrillo""cyrillo free""recit gay reel""jockstrap gay""sex gay""le site de cyrillo""cirillo gay""cyrillo gay""couilles pendantes""recit gay beur""histoire gay vestiaire""histoires cyrillo"cyrillogay"vas y encule moi""il jouit dans sa bouche""histoire erotique ado gay""je suce mon fils""visite medicale gay""baise entre cousins""histoire gay cyrillo""vetement travesti""recit gay erotique""histoire sm gay"cyrilloxstory.com"histoires cyrillo""histoire gay frere""colocation gay""colocation gay""histoire sodomie""baise entre amis""il encule sa niece""histoire gay bareback""histoire gay piscine""histoire x gay""histoire premiere sodomie""première anal""histoires cyrillo""lope soumise""gaie eros""gay premiere sodomie""video gay routier""histoire gay cyrillo""sex toy gay""histoire gay cyrillo""beaux tetons""bite juteuse"