NEWS :

15 juin

decoupageshop.ru : foire aux questions
50 réponses
à tes questions !

15 juillet

150 histoires
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

decoupageshop.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Effet secondaire

Je range mes effets personnels dans une grande valise. Deux mois d'enfermement, j'avais emporté de quoi m'occuper. S'achève aujourd'hui l'essai clinique auquel je viens de participer contre rémunération (étant étudiant, avoir un revenu supplémentaire n'est donc pas négligeable). Nous étions une vingtaine d'hommes entre 20 et 60 ans installée dans un manoir transformé en clinique privée. Nous étions divisés en deux groupes : un ayant le nouveau produit et un autre ingurgitant un placebo. Ne me demandez pas à quel groupe j'appartenais, car, pour la réussite de l'expérience, je l'ignorais. Ne me demandez pas non plus de quel médicament il s'agissait, car le contrat contient une clause de confidentialité et le nom est imprononçable, sorte de fusion entre un village alsacien et un patelin polonais.
Je scrute attentivement ma chambre de 15m² aux murs d'un blanc éclatant pour voir si je n'ai pas oublié un livre, un boxer … ou même le gode que j'ai emporté avec moi. Deux mois d'enfermement, pas deux mois d'abstinence. Quoi que ce n'était pas deux mois de folie au plan sexuel. À part m'empaler sur le gode ou me branler, il ne s'est pas passé grand-chose. Et encore, me branler est vite devenu désagréable, car je mouille très peu et je suis pas vraiment fana d'un gode dans le cul. Je préfère perforer des petites chattes de mec que me faire monter comme une femelle. Je n'y éprouve pas tellement de plaisir. Je préfère être le mâle dominant, c'est ma nature sexuelle.
Et ça, mon pote Ilyem l'a très bien compris. Tiens, parlez du loup et vous en voyez le bout de la queue … enfin, plutôt le cul bombé de salope. Ilyem, 24 ans, 1m75, est un pote de promotion à la fac'. C'est lui qui a trouvé l'annonce contenant l'essai clinique et qui nous a embarqués dans cette histoire. C'était plutôt tranquille comme expérience : une chambre individuelle de 15m² avec salle de bain privative et une télévision, 3 repas par jour, un grand parc, une piscine, une salle de jeux et ponctuellement quelques tests physiques. Seul inconvénient : pas de possibilité de baiser et même interdiction d'avoir des relations sexuelles. Je n’étais pas tenté par les sexagénaires qui participaient au programme, d'autant plus qu'ils avaient l'air bien coincés dans leur homophobie et leur racisme. Ilyem était tranquille : ils n'allaient pas baiser un jeune pédé aux traits rebeux ! Gaël, 23 ans, membre de l'équipe de natation de l'Université, 1m91, devait les impressionner, car ils lui parlaient avec crainte et déférence.
Ilyem, Gaël et moi nous sommes connus sur les bancs de l'Université. Hétéro, Gaël est très pudique et parle peu de ses conquêtes … qu'il ne collectionne d'ailleurs pas. Alors que sa musculature et sa beauté doivent autant fasciner qu'intimider, c'est lui qui est timide et fasciné par les autres (certainement un problème de confiance en soi). Ilyem est une vraie petite salope : il aime le sexe et adore s'y abandonner. On a commencé à baiser ensemble après une soirée étudiante où nous sommes rentrés dans notre chambre CROUS complètement torchés. Un feu d'artifice sexuel. Il est gourmand et peut avoir un côté soumis décuplant ses charmes. On a commencé à baiser régulièrement et aujourd'hui, il est bien davantage qu'un plan cul, il est mon meilleur ami avec Gaël. On forme un beau trio.
« Alors beau mâle, tu as les couilles pleines ? me demande Ilyem avec une fausse naïveté. Je sais comment te les vider après que tu aies déposé Gaël.
- Ne fais pas trop le malin, Ilyem, lui réponds-je. Tu fermeras ta petite gueule quand je te la déformerai avec ma queue en bord de route. T'as deux mois de jus à avaler et à recevoir dans ton cul ».
Pour me décrire, je dirai que je suis un garçon classique. Je m'appelle Gaspard, j'ai 24 ans, je mesure 1m82 et ne présente pas de mensurations exorbitantes voire chevalines. Une queue honorable, fine et dans la moyenne. Et malgré les séances de sport et une alimentation adaptée, je ne prends pas un gramme de muscle : je suis fin et mince, mais sans être sec. On dit de moi que j'ai une « silhouette dessinée ». Mais cela a son charme pour certains gays, car, oui, je suis gay (au cas où mes plans cul réguliers avec Ilyem ne vous auraient pas mis la puce à l'oreille).

Après avoir déposé Gaël chez ses parents, je reprends la route pour déposer Ilyem chez les siens. À peine la propriété quittée, il pose sa main sur ma cuisse. Je sens sa chaleur à travers mon jean. Il remonte lentement et délicatement sa main vers ma hanche. Après deux mois sans grande activité, ma bite se raidit. Elle est vite à l'étroit dans mon boxer. Un beau bulge se forme entre mes jambes. Un paquet plus discret, mais délicat émerge dans le short cintré d'Ilyem. C'est vrai que pour un rebeu, il n'est pas monté comme un étalon ; lui aussi est un homme « classique ». Il est 100 % passif. Il est pour lui inconcevable d'être actif. « Être passif, c'est avoir le pouvoir. Tu vires ta bite, je pourrais toujours me mettre un plug, mais ta main ne remplacera jamais une chatte serrée de femelle ». Il n'a pas tort …
« Deux mois sans avoir accueilli une queue. Imagine combien ma chatte est serrée, me susurre-t-il à l'oreille en m'en mordillant le lobe.
- À d'autres, Ilyem, lui dis-je narquois. Tu n'avais pas pris de quoi t'amuser ?
- Même pas, j'ai préparé mon sac au dernier moment et je n'y ai pas pensé. Deux doigts, c'est mieux que rien, mais ça ne vaut pas une bite. Je suis tellement chaud que je me dilaterai vite pour me donner à un vrai mâle.
- Va falloir assurer, petite pute. C'est bien de fanfaronner, mais ne viens pas chouiner quand tu te seras pris ma bite. Tu vas la sentir passer. J'ai besoin d'une femelle pour me vider les couilles.
- Baise-moi alors ».

Il se met à se déshabiller depuis le siège passager et sans détacher sa ceinture. Une fois nu et gardant ses chaussures aux pieds, il enduit deux doigts de sa salive et les descends lentement vers son scrotum. Ilyem me chauffe à la Ilyem, c'est-à-dire le passif qui se la joue chaudasse pour se révéler femelle et soumis. Ne quittant pas la route des yeux, j'agrippe ses cheveux avec ma main droite et plaque fermement sa tête contre mon jean, sa bouche sur ma braguette tendue par ma queue. Il essaye vainement d'ouvrir mon jean avec ses dents, mais la braguette est trop tendue. D'un doigté délicat, il sort ma queue d'où aucun précum ne sort malgré l'excitation et l'abstinence et l'embouche comme l'affamé qu'il est. N'en tenant plus, j'appuie sur sa tête. Il est contraint d'avaler toute ma queue, mais en émettant un bruit d'étouffement.
« Bah alors, t'as perdu l'habitude en deux mois ? demande-je ironiquement. Je pense que tu ne pourras jamais recevoir ma bite dans ton cul.
- Plutôt crever que ne pas me faire baiser aujourd'hui, réagit-il d'un air offusqué. Deux mois sans sucer ni avaler, c'est inhumain. Pire, sans me faire baiser.
- Suce, je m'en branle de ton avis. Ferme ta gueule et fais ton taff de salope. Faudrait pas que tu oublies que t'es là pour me vider les couilles ».

Ilyem se jette sur ma queue avec un gémissement d'acquiescement et d'excitation. Je mouille mon majeur et commence à lui titiller la rondelle. Ilyem s'applique à me sucer, je sens déjà le jus qui monte. Je ne suis pas du tout précoce, mais dans quel état seriez-vous après deux mois sans baiser ?
Je plaque la tête de ma salope contre mon pubis, je sens ma bite de mâle pénétrer sa gorge. Il se débat pour la forme, sa nature de soumis commençant à prendre le dessus. J'insiste et gicle de longs jets chauds et épais dans sa gueule. De gros râles rauques sortent de ma gorge, je ferme les yeux face à l'intensité du plaisir. Des frissons me remontent le dos. Je viens de donner une première dose à ma femelle. Ilyem se rappelle désormais où est sa place : au bout de ma queue. Et il n'a pas fini de me satisfaire. J'ai besoin de féconder sa chatte : marquer mon territoire, montrer que je suis le mâle alpha et lui la femelle à féconder devant me satisfaire avec dévotion.
Je bifurque sur un chemin que je ne connais pas. Je gare la voiture dans un petit bois et sors précipitamment sans explication. Ilyem est surpris, il ne comprend pas ce qui se passe. J'ouvre la portière passager puis le sors brutalement sans explication. Il est nu debout devant moi. Bien qu'excité, sa queue est au repos, mais de son gland coule un long filet de précum. Sa nature de chienne continue de prendre possession de son corps. Il me regarde avec un air de défi, celui de la chienne pas encore soumise qui veut titiller l'égo du mâle pour bien se faire défoncer.
Je le retourne fermement en le poussant contre la voiture, ses mains appuyées sur la portière. La chienne se cambre instinctivement. Je passe des doigts sur ses fesses, elles sont trempées. Quelle salope ! Ilyem mouille de la chatte. Il émet un gémissement d'impatience !
« Tu veux être sailli, petite pute ? Tu ne vas pas le regretter. Ne viens pas te plaindre ».
Je n'ai pas débandé après avoir joui. Je reste habillé (cela affirme ma domination), seule ma bite sort par ma braguette. D'une main, j'écarte ses fesses et pose mon gland sec contre sa rondelle humide. D'un coup sec, j'enfonce mon gland dans la chatte de ma femelle. Dans la vitre, je vois une grimace de douleur déformer son visage. J'enfonce lentement toute la longueur de ma queue. Je pousse les derniers millimètres d'un coup sec et me colle à son dos. Il lâche un gémissement de douleur.

« Je ne veux rien entendre, tu as trop ouvert ta gueule, alors tu assumes. Fais ton taff de chienne. Tu reçois ton mâle en toi, n’y a pas de quoi se plaindre.
- Tu ne mouilles pas, tu me baises à sec.
- Tu as suffisamment mouillé comme une pute pour que je puisse glisser en toi avec aisance. Ouvre ta chatte sinon c'est moi qui la force à coups de bite ».
Joignant le geste à la parole, j'empoigne ses hanches et entame des va-et-viens. D'abord lentement puis de plus en plus vite. Ilyem gémit de douleur, son visage est brouillé par la souffrance. Je me délecte de le voir souffrir, d'autant que je suis bien à l'étroit dans sa chatte chaude et humide. Je serre plus fort ses hanches ; un couinement d'excitation de ma chienne. Ilyem est tout fin, un vrai petit minet à la gueule d'ange. Il semble tout fragile, presque dépourvu de muscles. On le croirait en verre. Ses hanches pourraient se briser sous la pression de mes mains.
Mais je m'en fous. Je le baise. Après tout, il est ma femelle et il est là pour me vider les couilles. J'entends les miennes claquer contre ses fesses rebondies. Ses gémissements de douleur deviennent des couinements de plaisir. Des couinements de femelle soulagée d'être saillie par un mâle.
Je sens sa soumission s'emparer de lui. Sa bite de femelle se dresse et sa mouille coule le long de la portière. Il se cambre de plus en plus et couine à gorge déployée.

« Tu as retrouvé ta place, petite pute. Tu l'avais oublié, il me semble.
- Oh putain, ta queue, soupire-t-il.
- Ferme-la et encaisse. Je vais te féconder. En bon soumis que tu es »

Ilyem me supplie d'y aller plus fort. Il se cramponne à la portière. Ses couinements s'intensifient. Dans un soupir d'extase, il jouit sur la portière de grande quantité de foutre de femelle. Son anus se rétracte sur ma queue, ce qui m'arrache un râle de plaisir. Les contractions répétées me font monter le jus. J'accélère mes mouvements en soufflant comme un buffle.
Dans un long râle rauque, j'enfonce toute ma queue dans sa chatte dilatée et jouis de longs jets de sperme fécond. Ma femelle vient de recevoir la semence de son mâle. La voilà fécondée, et ma domination affirmée.

Ilyem se retourne. Nous sommes tous deux essoufflés et souriants. Je saisis sa tête d'une main et lui roule une pelle magistrale. Puis, je récupère son boxer pour nettoyer ma portière puis lui ordonne de le porter, ce qui l'excite.

Un dernier baiser puis nous reprenons la route. Ilyem s'endort rapidement, la tête contre la vitre. Il est craquant, un véritable ange.

Ilyem, Gaël et moi reprenons nos habitudes et finissons l'été en nous voyant régulièrement. Cependant, les effets secondaires du test clinique ont commencé, parfois sans qu'on ne le remarque. Au fil des jours, ils vont s'accentuer. Les effets secondaires sont inattendus et déstabilisants ...

Note de l'auteur :

Bonjour à tous,

Merci d'avoir lu cette histoire. Après avoir rédigé la série « Improbable rencontre » sous un autre pseudonyme, je me lance aujourd'hui dans une nouvelle aventure.
N'hésitez pas à m'écrire pour partager vos réactions, vos avis et vos conseils. Je les lirai et discuterai avec vous avec plaisir.

Et merci à tous pour les histoires que vous écrivez. Continuez ainsi, vous êtes géniaux.
Et un merci particulier à LE7 et Romain dont je suis particulièrement fan.
Prenez soin de vous et à très vite.

BimBamGay

Suite de l'histoire

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

decoupageshop.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à decoupageshop.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

91 HISTOIRES DE JUILLET

🟢 14 juillet | +4

Les suites | 4

Soumission & Domination | 578 Jardinier
Dressage | 3 Andreprofeco
L'étude anatomique | 3 Éros
Première sur Internet | 7 Franck

🟢 10 juillet | +38

Les nouvelles | 8

Nahil Corazon46
Ramassé comme une pute Femelle
Dans la cabane | 1 Frank
Dans la cabane | 2 Frank
Mon service militaire Curieux84
Nouvelle opportunité Jo Val
Baisé par un rebeu | 1 Tiguesh
Baisé par un rebeu | 2 Tiguesh
Père et fils Marseille14

Les suites | 3

Soumission & Domination | 577 Jardinier
Sam donne des cours de math Mectimide
Fantasmes avec un collègue | 4 Jay

Les séries | 25

Pote hétéro de mon frère | 14 Théo3869
1 | 2| 3 | 45 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14

Dompter l’indomptable | 3 Ninemark
1 | 2 | 3

Arthur, Théo et Paul | 8 Porphyrogenete
Saison 1 : 123456
Saison 2 : 1 | 2

Juillet 2020 | 50

Les nouvelles | 14

Rencontre à l’hôtel LuK
Mon oncle et mes cousins | 1 Mooner
Mon oncle et mes cousins | 2 Mooner
Mon oncle et mes cousins | 3 Mooner
Chaude nuit dans la backroom Frenchy911
Chambres d’hôte naturiste Sylou69
Le mec marié Femelle
Collègue Vap
Milo Sachatrep
Au sauna Dedelasalope
Tout vient à point ... Erox
Grindr Swissbear
Dressage | 1 Andreprofeco
Dressage | 2 Andreprofeco

Les suites | 2

Soumission & Domination | 576 Jardinier
Le mobile home | 2 Frank

Les séries | 34

Amour Sacrificiel | 8 Ninemark
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8

Le mec de Joé | 3 237biwriter
1 | 2 | 3

Please come back home | 6 Jules
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

Ma Passion : Les Blacks | 3 Calinchaud
1 | 2 | 3

Mon collègue Nicolas | 8 Olivier777
1234567 | 8

La maison de Bastien | 6 Christophe
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : lundi 20 avril 2020 à 08:39 |
©2000 decoupageshop.ru.
Retourner en haut


"histoires de cul gay""sexshop tours""cyrillo gay""histoire cyrillo""sauna libertin dijon""cyrillo histoire""cyrillo blog""histoire rebeu gay""cyrillo biz""recit sm gay""recit uro""histoires cyrillo""cyrillo texte""histoire hard gay""blog de cyrillo"plansm"histoires gay gratuites""chienne gay""histoire érotique gay""zoophilie cheval gay""histoires sex""histoire gay jeune""dépucelage gay""mon clubgay"planbi"photo de cul gay"cyrillo"cyrillo 2018""gay cyrilo"cyrillo.com"actif soumi""visite medical gay""cyrillo pcul""histoire gay beur""demain nous appartient gay""potes de branle""histoire gay poilu""recit gay premiere fois""gay cyrillo""lascar gay""histoires gay x""baise dans la voiture""papa me baise""gay foret""pute a rebeux"cyrillo.com"gay suce hétéro""ma premiere sodomie""video gays gratuites""depucelage douloureux""histoire de sex gay"visiochatmaqueue"histoire gay piscine""histoires gays cyrillo"cyrrilo"histoire gay bareback"cyrillo.com"hds gay""ephebe gay"gayerog"grosse pute gay""racaille gay""histoire de gay soumis""histoire gay porn""recit gay cyrillo""gay pute""histoires de culs""histoires gay gratuites""travesti shop""histoire de sexe gay""histoire gay sport""cyrillo histoire gay""recit gay bdsm""histoire rebeu gay""une main dans le cul""histoire gay sauna""recit erotique gay""gay tournante""histoire gay douche""je suis une vraie salope""histoire gay plage""blog de cyrillo""pute à jus""visite médicale gay""bites juteuses""gay pute""histoire gay hetero""initiation gay""histoire de sex gay""classement cuisiniste 2018"