NEWS :

1er Sept.

decoupageshop.ru : foire aux questions
54 réponses
à tes questions !

8 sept.

191 histoires
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

decoupageshop.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Dorian, mon mâle

Nu, je suis allongé sur le ventre. Mes tétons pointent contre le matelas. C’est un peu douloureux et en même temps très excitant. En demi-molle, ma bite repose contre le matelas, elle aussi. Mon cul, offert, dépasse de la couette. Entièrement rasé, je sens une bise d’air frais de cette nuit d’été caresser mon anus rose et souple, qui s’ouvre et se referme, avide d’être utilisé.

Mon nom est Martin, 22 ans. Je fais environ 1 mètre 80. De constitution frêle, j’ai une peau pâle, un visage plutôt mignon. Très peu poilu, j’ai le torse imberbe et mince. Mes fesses, rondes et rebondies, ornent une belle chute de rein à la courbure presque féminine. Mes cheveux châtains ornent mon visage souriant, que mon mec qualifie toujours de « petite gueule d’ange ».

Mon mec, c’est Dorian, 24 ans. 1 m 90 de muscle, une peau bronzée, des tablettes de chocolat, des pecs développés, la boule à zéro ou presque, un visage masculin, mais jeune, très harmonieux, de beaux yeux verts, des biceps gonflés et une superbe queue de 19 par 6. Bref, le rêve de tout passif

Alors que je somnole dans cette position provocatrice, je l’entends rentrer de son boulot. Il doit être minuit, peut être plus. À pas lourd, il entre dans la chambre. Il sait que je ne dors pas, que j’ai trop besoin de lui. Il soupire de plaisir en me regardant. Je ne tourne pas la tête, je garde les yeux fermés alors qu’il pose une main ferme et calleuse sur ma fesse gauche, la malaxant, la claquant un peu.

Alors bébé, passé une bonne journée ?

Je frémis, j’aime sa voix grave et chaude. Je gémis un « oui… ». Il rigole et je sens du mouvement. Il se déshabille et bientôt, je le sens se coucher contre moi, lourd et puissant. Il me mordille l’oreille. Surpris, je gémis et je frissonne, poussant un petit cri. Il murmure « Tu vas prendre cher, salope ». Je bande, ça y est. Et dur. Mon anus s’ouvre frénétiquement. Il crache dessus et me met un doigt, puis deux, coulissant doucement puis plus rapidement. Il passe à trois doigts, je soupire déjà d’extase, en proie à ces fourmillements délicieux dans l’anus.

Il les retire soudain. « Retourne-toi », m’ordonne-t-il. J’obéis aussitôt. Je le découvre dans la lumière de la lune, musclée. Il est en caleçon, et je vois une bosse énorme qui déforme ce dernier. Il me fait signe, prenant l’air dur et un peu dominant, et même si je sais que c’est un jeu, je n’ose pas rechigner, je n’en n’ai d’ailleurs pas envie. Avidement, je baisse son sous-vêtement. Sa queue, lourde et imposante, se déploie. Je m’empresse de caresser le gland, de le prendre en bouche. Il soupire de bonheur. Je prends ensuite la hampe avec ma langue, je titille un peu ses couilles avec main gauche pendant que de la droite, je le branle. « En entier… » dit-il en gémissant, les yeux fermés. Prenant une grande respiration, j’essaye d’enfoncer le maximum dans ma petite bouche.

Même après deux ans, je n’ai pas l’habitude. Énorme, elle occupe tout l’espace. Elle vibre de plaisir. Dorian me caresse les joues en me regardant dans les yeux, puis commence à me baiser la gorge, littéralement. Son gland tape au fond de ma bouche, j’ai un haut-le-cœur, mais j’arrive un peu à respirer par le nez. C’est une vraie baise, ma gueule en prend plein son grade, régulièrement, il retire le monstre pour me bifler, laissant des traces de salives sur mes joues. J’ai les larmes aux yeux, mais je sais que ça l’excite encore plus quand je chiale. Moi même j’ai une gaule d’enfer, mais je ne me branle pas, pas de suite, même si c’est dur.

Quand il la retire enfin, je tousse. Il a l’air un peu gêné, mais est encore excité. Il me relève, nous sommes à genoux dans le lit, il m’embrasse comme pour me remercier d’avoir été si courageux, même si c’est loin d’être fini. Alors que je caresse ses pecs et que je branle un peu sa pine, le jeu de domination reprend. Avec un éclair lubrique dans les yeux, il me gifle et m’ordonne de lui présenter mon cul, ce que je fais en gémissant. Il le saisit à deux mains, le fesse un peu, histoire de, puis se met à le lécher. Sa langue titille ma chatte, entre dans mon intimité, me donnant des charges électriques délicieuses. Je ne peux pas retenir mes petits cris, c’est trop bon putain !

Quelques crachats, ni une ni deux, il décide d’un coup de s’enfoncer. Sa teub énorme me perfore l’anus, comme à chaque fois. Dorian ralentit un peu à la moitié, parce que je crie un peu de douleur. Il me caresse le dos, s’enfonce plus doucement, couché sur moi, il me titille les tétons et me murmure que je suis son petit ange pendant qu’il arrive au fond. Il me laisse le temps de m’habituer, la douleur ne diminue pas de beaucoup, mais il en a marre, alors il commence à me pilonner. La douleur s’estompe rapidement, et je commence à ressentir des vagues de plaisir alors que son gland percute ma prostate. « espèce de salope, je vais te faire des bébés, sale pute, tu vas te faire féconder », grogne mon mec pendant que je crie que je gémis, soumis à ce plaisir délicieux. Sa queue me laboure l’anus, littéralement, il n’y a pas d’autre terme. Dorian crie littéralement, maintenant, comme moi. Je vois des étoiles, je ressens des vagues inouïes de plaisir, plus forte à chaque fois que son gros gland gorgé de sève vient frapper ma prostate soumise et offerte.

Dorian, comme à son habitude, me tient les mains plaquées contre le dos pendant la défonce, quand soudain il me crie « Facial ! ». J’ai l’habitude. Il se retire brusquement, j’ignore mon trou béant et je me retourne tant bien que mal. Il se branle énergiquement et dans un cri de jouissance brute, il expulse sur moi cinq à sept jets de foutre chaud et crémeux. Le sperme brûlant atterrit sur ma langue, s’emmêle dans mes cheveux, j’en ai sur le buste, le nez, même sur l’oreille droite. Dorian me tient la tête par les cheveux pendant qu’il me donne sa bite à nettoyer. Son sperme est salé, mais je l’adore parce que c’est le sien, alors j’avale tout goulument, très consciencieux. Il me lâche les cheveux, sa bite retombe et il me prend dans ses bras. Il me branle un peu et c’est à mon tour de venir contre lui, mon sperme s’étalant sur ses abdos dessinés. Je me penche et je lèche tout en le fixant droit dans les yeux. Il me sourit, de ce sourire que j’aime tant, enroule ses bras autour de moi et m’embrasse doucement. Il me murmure un « Je t’aime, bébé », et je m’endors contre ses pecs, dans ses bras puissants, fécondés et heureux.

Ddapell

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

decoupageshop.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à decoupageshop.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

🟢 1er Sept. | +26

Les nouvelles | 26

Plan d'un soir | 1 Chuuuut17
Plan d'un soir | 2 Chuuuut17
Expérience des saunas Hellboy62
Le nouveau voisin latino Jhbichaud
Un soir d’été Wmax
La salope | 1 Balous
Mon prof de techno rebeu Chris.77
Jean Claude Frank
Dorian, mon mâle Ddapell
Les deux blacks du métro Femelle
Plan suce rapide dans mon parking Femelle
À disposition pendant une nuit Alex
Mon père, ce cobaye Valent1
La soirée étudiante Femelle
Chez un client Femelle
Mon daddy… PierreH
Duo d'avocats | 1 Sasha Minton
Duo d'avocats | 2 Sasha Minton
Exposition à Lisieux Julien
Vacances découverte Ludo64
La salope du dimanche Abdon14
Initiations en Bretagne Kiwis
Partie de campagne Chrysippe
Copains d’école Frank
Baisé devant la loge de la concierge Femelle
Petit Slip José

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : dimanche 5 juillet 2020 à 11:09 |
©2000 decoupageshop.ru.
Retourner en haut


"histoire gay routier"cyrillo.com"depucelage hard""gay en collant""photo amateur gratuit"cyrilo"cité rebeu""pompier gay""le site de cyrillo""felation homo""blog de cyrillo""plan uro""blog histoire gay""histoire gay vestiaire""soumission gay""escort 02""histoires cyrillo""blog de cyrillo""vetement travesti""cyrillo rebeu""recit gay cyrillo""baise imprevu""cyrillo biz""boxxman paris""histoire gay black""histoire gay frere"porno$"histoire gay uro""covoiturage gay""vider les couilles"teubcrade"sauna gay dijon""histoire gay vestiaire"cyrrilo"histoire ero""gay cuir""histoire gay vieux""sauna gay lille""cyrillo dial""fellation gay"cyrillogay"histoires cyrillo""cyrillo blog""histoire gay militaire"cyrillo.com"gay beur""cyrillo dial"cyrilo"histoires cyrillo""gay tournante""histoires de salopes""atlantide sauna paris paris""recit gay routier""premiere sodomie gay""histoire gay porn"cyrillogay"histoire gay papa""gay porno gratuit""premiere pipe""orgasme gay""histoire de sodomie""histoire gay internat""baise par surprise""gay double anal""cyrillo gay""histoire gay x""histoire gay beur""actif soumis gay""vide moi les couilles""depucelage hard""blog histoire de mecs""histoire gay soumis""histoires cyrillo""histoires gay cyrillo"cyrillobizcyrillo.biz"histoire gay mature""cyrillo 2018""recit gay sexe""histoire de grosse bite"plansuce"histoire gay routier""minets gays""histoire gay entre frere""histoires gay arabes""hds recit""histoires de travestis""recit porno gay""blog histoire gay""histoire gay routier""histoire sex gay"sunbeachclub"première anal""histoires pornographiques""histoire gay cyrillo""travesti shop""histoire gay minet"