NEWS :

1er Sept.

decoupageshop.ru : foire aux questions
54 réponses
à tes questions !

163 histoires
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

decoupageshop.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Battuage milanais

Salut je suis Chubbigdick
Un chubby avec une grosse queue.
C’est rare… Du moins ici, en Italie.
Je vis ici depuis 22 ans. Depuis octobre 98. Je suis venu juste quelques mois après avoir rencontré Maxime, mon compagnon. Au début je suis venu tout seul et après quelques semaines, ben les couilles veulent se vider autrement que par une branlette.

En France, je galérais pour le boulot et quand on m’a proposé un poste à Milan, j’ai sauté sur l’occasion.
J’avais déjà vécu en Sicile et par mes études je parle italien.
Arrivé donc ici, je remarque très vite que le soir, près de mon bureau où se trouve un parc, des voitures circulent sur le parking.
Au début, je me dis que ce sont des gens qui font du sport dans le parc cet repartent chez eux.
Mais octobre finit et arrive novembre, avec les premiers froids et surtout l’obscurité. Et là, comment peut-on faire du sport dans un parc qui n’est pas éclairé ?
Un soir, je décide d’aller y faire un tour. Et bingo ! Je tombe sur le Saint Graal. Des mecs. Des mecs et encore des mecs.
Tout juste à côté du parking se trouve l’entrée d’un bosquet. Je n’hésite même pas une seconde. Un peu errant, car je ne connais pas les lieux, mais le temps que mes yeux s’habituent à l’obscurité que je vois déjà les premiers mecs en train de se branler. Des queues derrière les arbres, qui n’attendent qu’une chose… de cracher leur jus.

Ça fait plusieurs semaines donc que je me branle. À l’époque il n’y a pas d’internet, pas de réseaux sociaux, pas de sites gays. Juste des journaux de petites annonces. Rien d’autre.

Je décide de faire un tour. Le bois est vraiment petit. Avec deux sentiers qui se croisent parfois. Je manque de tomber à quelques reprises, mais je me repère plutôt assez vite. Je croise plusieurs types. Je sais comment marche ce genre d’endroit. Mais en France, on reste plutôt statiques. On attend qu’un mec passe, mais là, tout le monde marche, se croise et personne ne s’arrête.

Au bout d’un moment, je décide d’utiliser la manière « à la française ». Je m’adosse à un arbre. Dans un endroit de passage. Et je commence à me toucher. Quelques mecs ralentissent. Intrigués sans doute par ce nouveau gars, moi. Et après quelques minutes, je n’en peux plus. Je sors ma queue et commence à me branler lentement.
Deux ou trois autres regardent. Apparemment, ils apprécient le spectacle. Mais vraiment encore personne n’ose s’approcher. Ils doivent s’habituer à cette façon de faire. Et finalement, après 5 minutes, un mec, certainement moins timide que les autres, s’approche. Il mate. Se touche.
Je ne dis rien.

Je ne veux pas qu’il se demande qui je suis. Avec mon accent français. Il pourrait se poser des questions.
Je le regarde. Il sort lui aussi son chibre de son survêt. Une queue longue. Fine. Il se branle. Je ne le touche pas. Lui par contre ne résiste pas et commence à me palucher.

D’autres mecs s’approchent. Des voyeurs. Mais très vite l’un d’entre eux me touche lui aussi. Il palpe mes couilles. Elles sont pleines. Deux jours que je n’ai pas juté.

Ce deuxième mec n’est vraiment pas timide et se baisse pour me sucer.
Mon Dieu que sa bouche est chaude. Comme ça fait du bien de sentir sa langue autour de mon gland. Waooo. Une pipe reste une pipe, mais chaque pompeur est différent. Et celui-là, si je m’en rappelle 22 ans après, c’est qu’il était vraiment bon.

Il se délecte de mon chibre. Il repousse même le premier mec pour avoir plus d’espace. L’autre voudrait bien qu’il le suce aussi, mais il refuse. Queue pas assez épaisse.
Un troisième mec s’approche, lui aussi avec la bite sortie de son jean.
Il me caresse. Me tâte les tétons. On s’embrasse. Il sent bon. En fait il sent le foutre. Il a certainement déjà pompé un autre gus et il a encore la saveur du sperme dans sa bouche. C’est enivrant. Il est grand. Plus grand que moi. Il m’embrasse et me serre dans ses bras. L’autre en bas continue son travail et il le fait magnifiquement bien.
Le premier mec éjacule et s’en va.
D’autres aussi, qui regardaient, s’essuient et repartent chez bobonne.

Je regarde autour de moi. Un autre groupe s’est formé plus loin. 4 ou 5 mecs qui se regardent se branler.
Mes deux amants s’entendent bien. Apparemment ils se connaissent. Ils parlent entre eux. Le premier dit au second de le rejoindre en bas. En bas ? Au niveau de ma queue !
Bientôt leurs deux langues s’entrecroisent autour de ma bite. Mon gland décalotté est l’objet de toutes leurs attentions.

Un des deux gobe même mes burnes. Il réchauffe le liquide.
Le premier mec est passif. Le second est versatile. Il se relève et se fait sucer aussi. Moi je lui tâte le cul.
Il fait frais. Pas froid. Mais on se réchauffe en se caressant. Je passe ma main sous son pull.
Des pecs puissants. Un ventre plat. Des abdos saillants. Quel bonheur. J’adore les mecs qui sont mon contraire. Les opposés s’attirent et là c’est le bonheur. Un mec me suce et je peux toucher l’autre qui a un corps de rêve. Son fessier est dur. 

 
Je m’excite de plus en plus. Ils le sentent. Ça fait bien 20 minutes que ce petit jeu a débuté. Deux jours que je ne crache pas. Difficile de résister encore plus longtemps.
Le deuxième mec redescend lui aussi. Le premier ne s’est jamais relevé.
Il veut gober ma queue. Ils se battent presque. C’est à qui me sucera le mieux. Mais surtout les deux ne veulent qu’une chose. Mon sperme.

C’est en train de monter. Les arbres qui sont autour de nous ont certainement plus de sève, mais je veux cracher la mienne. Je ne résiste plus. Le deuxième bois. Laisse la bouche ouverte et le premier l’emballe pour lui aussi avoir quelques jets. Ils s’embrassent encore autour de ma queue. Comme c’est bon.
Je n’ai plus une goute dans mes couilles. Ou tout du moins je dois me reprendre quelques minutes.
Ils ont bien lavé mon chibre. Je m’essuie quand même et remets tout mon attirail dans mon jean.
Le premier s’en va. Le deuxième apparemment veut parler.
Il me dit qu’il s’appelle Antonio.
Il ne comprend pas tout de suite mon nom. Je lui dis que je suis français tout en retournant vers le parking.
On parle ainsi une dizaine de minutes.

J’ai envie de pisser. Je vais derrière la voiture pendant qu’il s’allume une cigarette.
On parle encore. Il est employé dans une station-service. Il m’indique laquelle. En fait elle n’est pas loin de mon bureau, mais je ne m’y étais jamais arrêté.
Il s’approche de moi et m’embrasse encore. Il me touche le paquet et je bande à nouveau.
Il me dit qu’il veut se faire sauter.
C’est une chose que je réserve à Maxime. Ok une pipe par-ci, par-là, mais on s’était promis d’éviter les enculages.

Mais comment résister à un cul pareil ? On retourne dans le bois. Antonio me suce encore juste pour s’assurer que ma queue grossisse. J’enfile une capote pendant qu’il baisse son pantalon. On n’a pas de gel. J’y vais avec beaucoup de salive crachée dans le creux de ma main. Je le lubrifie un peu. Le doigte pour comprendre le chemin et vlan, je rentre en lui.

Il gémit. De douleur ou de plaisir, je m’en fous. Je n’y vais pas par quatre chemins. On n’est pas là pour faire les choses calmement. Je dois maintenir un rythme élevé sinon je risque de débander.
J’ai bossé toute la journée, je suis crevé et j’ai déjà été vidé quelques minutes plus tôt. Je sors et rentre plusieurs fois de son cul. J’aime donner des coups de battoirs et il ne s’en plaint pas. Il gueule. De plaisir. Il répète : « ohh siii » (oh oui !). Je le redresse un peu pour attraper ses pecs. Je lui pince les tétons. Il gémit. Il aime ça. Je continue mon va-et-vient. Ses entrailles sont bien ouvertes. Je n’ai plus aucun mal à faire mes mouvements maintenant. Et je jouis bientôt en lui dans un râle profond.
On met quelques instants à reprendre nos esprits.
J’enlève ma capote et lui veux en boire le contenu.
Il la retourne et la gobe comme un enfant ferait avec une sucrerie.
On se recompose…

Et on retourne vers le parking. On parle encore, et rendez-vous est pris pour le lendemain.
Je vois encore Antonio. Il travaille toujours à la même station-service.
Depuis Maxime m’a rejoint ici en Italie, mais grâce à Anto, j’ai fait connaissance d’autres mecs, mais surtout de bars et de saunas à Milan.

Mais ça, ce sera pour une prochaine fois !
Bisous

Chubbigdick

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

decoupageshop.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à decoupageshop.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

🟢 1er Sept. | +26

Les nouvelles | 26

Plan d'un soir | 1 Chuuuut17
Plan d'un soir | 2 Chuuuut17
Expérience des saunas Hellboy62
Le nouveau voisin latino Jhbichaud
Un soir d’été Wmax
La salope | 1 Balous
Mon prof de techno rebeu Chris.77
Jean Claude Frank
Dorian, mon mâle Ddapell
Les deux blacks du métro Femelle
Plan suce rapide dans mon parking Femelle
À disposition pendant une nuit Alex
Mon père, ce cobaye Valent1
La soirée étudiante Femelle
Chez un client Femelle
Mon daddy… PierreH
Duo d'avocats | 1 Sasha Minton
Duo d'avocats | 2 Sasha Minton
Exposition à Lisieux Julien
Vacances découverte Ludo64
La salope du dimanche Abdon14
Initiations en Bretagne Kiwis
Partie de campagne Chrysippe
Copains d’école Frank
Baisé devant la loge de la concierge Femelle
Petit Slip José

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : mercredi 17 juin 2020 à 08:24 |
©2000 decoupageshop.ru.
Retourner en haut


"gay zoophilie""histoire gay cyrillo""fellation gays""recit porno gay""recit uro""histoire gay sauna""gay avaleur de sperme""histoire de sexe mature""récits gay""histoire de salope""colocation gay""histoire gay piscine""fellation gays"cyrillo"il jouit dans ma bouche""recit depucelage anal""tournante dans une cave""histoire gay prof""cyrillo gay""mec ttbm""histoire de cul gay""histoire soumis gay""histoire de gay""photo cul de mec""histoire de gay soumis""histoire gay sport""histoire gay beur""histoire trampling""le site de cyrillo""recit gay premiere fois""mec nu amateur""histoire gay poilu""histoire erotique gay""erog blog""histoires cyrillo""site lieux de drague""gay encule""fessée gay""gai ero""histoire gay jeune""histoires gay gratuites""recits erotiques gratuits""recits porno gay""tournante gay""histoires de sexe gay"sunbeachclub"cyrillo dial""cyrillo histoire gay""recit gay rebeu"plansm"gay cyrilo""histoire gay domination""cyrillo dial""histoires gay gratuites""gay foret""sperme gay""histoire gay oncle""histoire gay routier""gay cyrillo""mec soumis""histoires porno""dressage soumise""histoire gay salope""histoire premiere sodomie""histoire gay cyrillo""x story histoire""recit gay internat""cyrillo pcul""histoire bondage""histoire gay oncle""cyrillo free""histoire gay routier""recits vicieux""baise au bureau"