NEWS :

decoupageshop.ru : foire aux questions
43 réponses
à tes questions !

14 mai

79 histoires

14 mai

& 111 histoires
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

decoupageshop.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Premier épisode

Bizutage chez les "Alphas"

Chapitre 2 | Tom

Non mais sérieux quel bordel.
Ça recommençait, ces connards allaient encore une fois s’amuser avec des mecs comme si on était des jouets. Et ce con de Baptiste ! Ah il était content de pouvoir à nouveau refoutre sa grosse queue dans ma bouche hein ! Si seulement j’avais pu ne pas venir à leur réunion de malades du sexe, mais il me tenait déjà par les couilles Baptiste, avec les vidéos de ce qu’on avait fait l’année dernière. Encore la même méthode, obtenir des photos compromettantes de nous pour ensuite nous faire chanter. Je ne suis pas étonné à présent de voir qu’ils nous ont filmés en train de leur tailler une pipe.
–       Maintenant que vous savez ce qu’on a entre les mains, vous allez continuer à faire ce qu’on vous dit. Marc, amène la prochaine étape.
Alors celle-là je m’y attendais pas, chapeau les mecs ! Des godes putain ! Et le pire, c’est que vu la forme, ça ne m’étonnerait pas qu’ils aient été fabriqués sur le modèle de leur propre bite. Oui, leur taille située entre 16 et 21 cm à vue de nez semble confirmer cette hypothèse. Bien sûr, je suis le seul à vraiment réaliser ce qui est en train de se passer.
–       Vous allez tous en prendre un chacun. Comme vous avez peut-être pu vous en rendre compte, ces godes ont été moulés à partir de nos propres engins, c’est comme si vous preniez notre propre bite dans les mains. Vous allez chercher celui sur lequel est écrit le nom du mec que vous venez de sucer. Allez et que ça saute !
Je m’avance pour chercher celui où était écrit le nom de Baptiste et enfin le trouvait. Comme je m’en étais douté, il faisait partie des plus gros. Il devait bien faire 19 cm de long et était très épais. Le seul plus gros que lui était un de 21 cm qui trônait plus loin et cela ne m’étonne pas de voir Théo s’en saisir avec une lueur de peur dans les yeux. Cette bite était celle de Marc pas de doute, ce sadique était super bien monté, même pour un black comme lui.
On se réaligna tous, à genoux, toujours aussi nus, nos bites sur les cuisses. On avait abandonné notre espoir de les cacher et les laissait totalement visibles. J’attendais juste la prochaine annonce de cette bande de pervers, les connaissant ils n’allaient pas en rester là.
–       Bien ! À présent je vais vous faire une petite démo de nos bijoux (les gestes accompagnant la parole il sortit son téléphone). Tous les godes que vous avez entre les mains sont télécommandés à distance. Nous avons déjà relié nos téléphones à eux donc la distance n’impactera pas sur la commande. Nous avons bien pris soin de prendre la meilleure qualité possible bien évidemment, démonstration. Ils peuvent vibrer, plus ou moins fort (là je vois Tom surpris par la vibration de l’objet qu’il tenait), vraiment très fort (Tom est même, à ce moment, obligé de le lâcher, ces bâtards n’avaient pas fait les choses à moitié). Et surprise, ils peuvent également effectuer des simulations d’aller-retour en se contractant et s’étirant, et même des rotations.
On était tous en train d’observer le gode tombé des mains de Tom, qui vibrait et tressautait. La puissance de l’engin nous faisait tous pâlir. Même moi j’étais impressionné.
–       Je pense que vous vous en doutez, mais je préfère le préciser, à présent vous allez vous insérer votre gode dans le cul. Évidemment, nous ne sommes pas des monstres alors nous allons vous y aider. Nous choisirons nous-même la façon de vous le mettre, avec ou sans lubrifiant…
Et voilà j’en étais sûr, vous êtes prévisibles les gars.
–       Mettez-vous à quatre pattes tout de suite ! J’espère que je n’aurais pas à vous rappeler ce que vous risquez si vous ne nous obéissez pas. Si l’un de vous tombe, il entraîne tous les autres avec lui alors faites bien attention.
Pas le choix, on n’a pas envie de se battre alors qu’on sait tous que c’est perdu d’avance. Une fois tous en position de chien, les Alphas s’avancèrent vers nous. Ils étaient presque aussi nus que nous excepté cette cape ridicule qu’ils voulaient impressionnante et qui laissait voir tout leur corps. Il faut avouer qu’ils étaient tous sacrément bandants. Ils ne laissaient pas indifférents mes instincts gays, je me retenais même de bander (ce que certains d’entre eux ne prenaient pas la peine de faire, leur membre bien dressé). Je fixais Baptiste qui s’approchait de moi, il était aussi blond que moi, les cheveux courts, plutôt grands et le physique d’un top model. Il bandait en s’approchant et sa queue me frappa le visage quand il s’accroupit pour prendre le gode à son nom posé devant moi. Je savais qu’il l’avait fait exprès.
Il se met à genoux derrière moi et, la bite plaquée contre ma raie, me susurre à l’oreille « Je vais bien m’occuper de toi Pierre. Comme au bon vieux temps. » Je ne réponds rien à cette intimidation, je n’en ai rien à cirer, qu’il me mette ce foutu gode dans le cul et qu’on en parle plus !
Baptiste se met alors à me lécher l’anus, d’abord le contour puis sa langue se pointe à l’entrée. Là c’est clair, je n’arrive plus à me retenir de bander. Ce mec était un gros con, mais putain qu’est-ce qu’il était bon. Il m’introduit un doigt, puis un autre sachant que mon cul pouvait en supporter plus. Une fois que le troisième était rentré, il me caressa la prostate à tel point que je ne pus retenir un gémissement qu’il ne manqua pas de remarquer. « Alors ça te plait de retrouver mes talents à ce que je vois. » Il retire ses doigts et me relèche l’anus quelques secondes avant de pointer l’engin à l’entrée de mon cul.
Il commença son travail et fit assez facilement rentrer le gland du gode. Il mettait un peu de temps parce qu’il n’avait pas pris la peine d’utiliser du lubrifiant, bien évidemment. Je le sentis s’enfoncer, 19 cm de queue dans le cul, je peux vous dire qu’on les sent ! Je sens que le tout était presque rentré. Mais plutôt que sa main, je sentis à la base de la verge une étrange sensation de chatouillement… des poils ! Je retourne rapidement la tête et le vois, un sourire satisfait affiché sur son visage, son torse et ses abdos me surplombant, son pubis collé à mes fesses. Ce salopard est en train de mettre sa propre bite dans mon cul ! Il commence alors à faire des allers-retours, de plus en plus vite, de plus en plus violent. Putain qu’est-ce que c’était bon ! Étant donnée son excitation, il ne tarde pas à se vider dans mon trou, une sensation de liquide chaud envahissant mes entrailles. Moi-même je me rendais alors compte que j’avais éjaculé sur le sol. Fier de lui et épuisé, il se retira et saisit sa bite en silicone qu’il m’enfonça d’une traite, provoquant un râle de plaisir qui m’échappa. C’est bon, j’étais prêt.

Je prends alors le temps de regarder les autres mecs qui subissait comme moi les traitements de leur bourreau. Apparemment, Baptiste était le seul salop à avoir pris la peine de me pénétrer lui-même. Certains avaient déjà une bonne partie de rentrée, d’autres godes étaient bloqués à l’entrée de l’anus. Le seul qui avait terminé à part moi était Théo. J’étais vraiment surpris parce qu’il avait de nous tous l’engin le plus imposant ! Son visage était éloquent, il paraissait totalement ailleurs, les yeux dans le vide et un filet de bave pendant à ses lèvres. Ah, mais il bande en plus ! Ce genre de chose ça ne se contrôle pas en même temps le pauvre.
Je me tourne ensuite vers Tom. Il a l’air un peu sonné, mais je sens une certaine détermination chez lui. Pas de la colère non, de la détermination. De toute façon il ne pourra rien faire, on est tous cuits. Le gode de Mathieu lui rentre enfin dans le cul et vient se loger au fond. Bien qu’il soit plus petit que le mien, 18 cm pour un cul vierge ce n’est vraiment pas rien.
Une fois que tout le monde a son plug anal de prêt, les Alphas se lèvent et viennent se placer en face de nous, tout un téléphone à la main.
–       Maintenant vous allez pouvoir goûter à ces petites merveilles, dit Mathieu.
Sur ce, son pouce s’abat sur l’écran de son téléphone et je vois Tom sursauter. J’étais étonné, je m’attendais à un son de vibration, mais l’objet était totalement silencieux enfoncé dans le cul de Tom. Mathieu semblait naviguer sur son téléphone et plus ça allait, plus Tom se crispait. Il était à présent sur le dos, en sueur, en train de bander tellement fort que sa queue semblait vouloir exploser. Il finit par lâcher un immense râle, cambra son dos et éjacula tellement qu’il était recouvert de son propre sperme. Je vois alors les autres Alphas appuyer sur leur téléphone et Baptiste me fait un clin d’œil. Je comprenais à présent ce que ressentait Tom ! La vibration était hyper intense et alors que je pensais être à bout je sentis l’objet de tordre et effectuer des rotations à l’intérieur de moi, comme un immense doigt s’amusant à me titiller la prostate. Je me tourne, me retourne, écarte les jambes en vain, la sensation était trop forte. Je ne tarde pas à me vider moi aussi, j’étais exténué, j’avais rarement pris autant mon pied !
Je regarde autour de moi et vois qu’on est tous dans le même état, allongés sur le sol, les yeux dans le vide, du liquide blanc sur les abdos. Les Alphas semblaient satisfaits, ils avaient bien sûr tous filmé ce spectacle de jouissance. Je m’attends au pire là…
–       Je vais vous expliquer comment ça va se passer. Vous allez garder ces petits bijoux de technologie enfoncés toute la semaine. Pendant la semaine complète, votre Alpha attitré depuis ce soir pourra jouer avec n’importe quand. Oui, même pendant les cours. À aucun moment vous n’aurez le droit de l’enlever sinon vous subirez une bonne correction et vous vous doutez bien que nous saurons, vu vos réactions réceptives, si vous le portez bien. Ah, et j’ai failli oublier, vous devrez respecter tous les ordres de votre Alpha pendant la semaine bien évidemment. Faites attention aux représailles si vous ne respectez pas les ordres… On se retrouve tous réunis samedi soir à la même heure pour votre entrée parmi nous !
On commence tous à ce lever et à s’habiller, bien sûr Baptiste s’approche pour venir me parler. Tous les autres bizutés étaient sortis, non sans avoir une dégaine qui, si les circonstances avaient été différentes, aurait frisé le ridicule.
–       Qu’est-ce que tu me veux connard !
–       Oh ça va ! Ne fais pas comme si tu n’avais pas aimé, me rétorque-t-il un sourire arrogant aux lèvres, bien qu’il n’eût pas vraiment tort.
–       Au risque de décevoir ton orgueil de gros machos, me faire baiser sans mon consentement ce n’est pas ce que je préfère non.
–       Ouais c’est ça ! Je voulais juste te prévenir, tu ne vas rien dire aux autres au sujet de l’année dernière et tu vas obéir aux ordres comme tes petits camarades. Tu vas voir ça va être super.
–       Tu parles de cette fois où m’as baisé dans les vestiaires, enfin plutôt violé hein, tout en me filmant pour prouver à tes pervers de potes que tu avais remporté votre pari de dégénérés ?!
–       Oui t’as tout compris, t’es perspicace.
–       De toute façon je n’ai pas vraiment le choix.
–       Bien, vas-y dégage maintenant c’est bon.
Sur ce, je pars à pied. Le gode me dérangeait un peu pour marcher, mais je savais que j’allais m’habituer. Quand j’arrive chez moi, quarante-cinq minutes plus tard, mes parents n’étaient pas couchés.
–       Ah Pierre ! C’était bien ta soirée avec tes camarades de la prépa ? me lance mon père.
–       Ouais ça a été. Si ça ne vous dérange pas, je vais me coucher, il est tard et j’ai cours demain.
–       Oui pas de soucis tu as raison c’est plus raisonnable.
–       Bonne nuit !
–       Bonne nuit ! me répondent-ils en chœur.
Avant d’aller me coucher, je vais me prendre une douche. J’en profite pour retirer l’énorme gode de mon cul et de le nettoyer puis, excité par ce qui m’était arrivé et par la sensation que m’a procuré le fait de retirer l’objet de mes entrailles, je me masturbe. Je ne mets pas longtemps à éjaculer étant donné tout ça et je ne tarde pas à sortir de la douche et à me coucher nu sous mes draps. Demain, va être une journée rude.

Le lendemain, je me réveille tôt et avant de m’habiller je prends soin de lubrifier le gode que je devrais porter toute la journée avant de le mettre au fond de moi. Cette sensation me vaut une gaulle d’enfer et je dois donc me branler un bon coup pour calmer mes ardeurs. Après ça, j’enfile un de mes jockstraps pour que ça soit plus facile d’enlever la bite de Baptiste en cas d’urgence. Il me fait un cul d’enfer ce truc en plus.
Je ne tarde pas à partir de chez moi. Arrivé au lycée, je rejoins notre salle de classe. Il y avait peu de monde, je n’avais pas mal d’avance comme d’habitude. Je me place donc au fond de la classe comme toujours et sors mes affaires. Quelques minutes avant le début du cours, je vois Tom entrer. Il marchait plus lentement qu’à l’ordinaire, sûrement une façon pour lui de ne pas avoir une démarque trop bizarre malgré la gêne que lui occasionnait les 18 cm de silicones qu’il avait enfilés ce matin, tu m’étonnes. Dès qu’il m’aperçoit, il se dirige vers moi, l’air déterminé. Qu’est-ce qu’il me veut encore ?
–       Salut ! me lance-t-il un peu agressif.
–       Ouais salut.
Il s’assoit sans rien me dire et me chuchote toutefois agressivement.
–       Comment tu savais ?
–       Comment je savais quoi ? Je ne prends pas la peine de le regarder.
–       Comment tu savais qu’il fallait se méfier d’eux ? Pourquoi t’es venu ?
–       Déjà ça te regarde pas, j’ai pas de compte à te rendre et puis je me suis dit pourquoi pas…
–       Je te crois pas deux secondes là.
–       Eh bah me croit pas alors qu’est-ce que tu veux que je te dise putain !
Alors que le ton commence un peu à monter, quelque chose nous arrête. Sérieux ? Maintenant Baptiste ? C’est maintenant que tu mets ton jouet en marche ?
À la tête que faisait Tom, je me doutais qu’il était dans la même situation. On reçoit alors un message en même temps : « Venez à la fenêtre ». On se regarde dans les yeux et on se dirige vers la fenêtre. En bas, au milieu de la cour se tenaient côte à côte Mathieu et Baptiste, sourire aux lèvres. Une fois qu’ils voient qu’on les regarde, ils montrent leurs téléphones et appuient sur les écrans ! La sensation était tellement intense que je lâche un « Putain ! » et m’assois sur la chaise la plus proche. Tom aussi avait la mâchoire serrée, mais restait debout, les défiant du regard. L’intensité monte encore d’un cran. Mais putain Tom arrête avec ta fierté de mâle hétéro de merde ! Je le force à s’assoir en le tirant pas le bras et une fois assis les vibrations s’atténuèrent.
–       Pourquoi tu m’as tiré le bras ? On ne doit pas montrer qu’on se soumet !
–       T’es débile ou quoi ?! Tu te rappelles pas l’état dans lequel t’étais quand Mathieu l’a mis à fond ? Tu veux te retrouver par terre en train de te déshabiller et de jouir en essayant de retirer sa bite de ton cul en plein milieu de la classe ?
–       …
–       En plus, maintenant ils vont encore plus insister, ils ont pas arrêté les vibrations de la journée grâce à toi.
–       C’est bon laisse-moi.
On retourne s’assoir et peu de temps après le prof rentre. Il portait un jean moulant (très moulant) et une chemise qui soulignait son corps de dieu. Cette vision accompagnée de la stimulation continue dans mon cul me faisait bander à en avoir mal. Le cours commença et au fur et à mesure que le prof parlait, je sentais l’intensité de la bite en silicone augmenter. Ah putain j’arrive plus à écouter et en plus je n’arrête pas de changer de position sur ma chaise au point que le prof me demande au bout d’un moment :
–       Ça va Pierre ? Tu n’as pas l’air très à l’aise, quelque chose te… gêne ?
–       Non non ça va merci. C’est ce moment que choisit ce connard de Baptiste pour actionner les rotations dans mon cul. En fait si, je ne me sens pas très bien est-ce que je peux sortir ?
–       Oui bien sûr, prends ton temps.
Je sors précipitamment de la classe et me dirige directement vers les toilettes. Entre temps, Baptiste ne se gêne pas pour encore accélérer les mouvements de sa bite électronique. Putain de merde il va se calmer oui ?!
Quand j’arrive dans les toilettes pour hommes, il m’attend, son téléphone à la main.
–       Rentre dans la cabine et déshabille-toi.
–       Tu délires là mon vieux.
Il appuie encore sur l’écran de son téléphone et là c’est bon j’en peux plus. Je rentre dans la cabine dont il tenait la porte et commence à ouvrir la braguette de mon jean et à le retirer, ainsi que mon T-shirt, me retrouvant en jockstrap, le cul à l’air et la base de silicone noir colorant mon anus.
–       Ah tu t’étais préparé pour moi petite chienne !
–       Ta gueule ! Je ne suis pas ton animal espèce d’enculé !
–       Pour l’instant l’enculé c’est toi OK alors met-toi à genoux et suce-moi en t’appliquant.
Je ne cherche pas à lutter et me retrouve nu dans les toilettes de l’établissement, un énorme sextoy dans le cul et une bite aussi imposante dans la bouche. C’est à ce moment que j’entends des pas et deux voix de mecs qui entrent dans les toilettes. Ils discutent en se dirigeant vers les urinoirs et alors que je commence à me reculer pour lâcher la bite de Baptiste que j’étais en train de pomper, sa main m’agrippe derrière la tête et me force à lui faire une gorge profonde. Il continue ses allers-retours comme ça et, n’y tenant plus, je sors ma bite tendue et commence à me branler. Lui comme moi ne tardons pas à venir. Il me maintient encore sa queue dans la bouche puis me lâche une fois que je la lui ai bien nettoyée avec ma langue. J’entends les mecs partir et me rhabille.
–       Alors t’as aimé hein ?
–       Ferme-la.
–       Ouais c’est ça t’as kiffé, allez je me casse moi et n’oublis pas de garder ton cadeau bien en place, je pourrais encore avoir envie de m’amuser un peu.
Sur ce, il se casse me laissant en sueur, à moitié rhabillé. Après avoir essuyé le sol où avait atterri mon sperme, je me lève et sors.
OK, ils veulent la guerre, ils vont l’avoir.

À suivre…

J’espère que cette suite vous a plu, n’hésitez pas à venir me dire ce que vous en pensez en commentaire (critiques ou compliments)

NathanOst

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

decoupageshop.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à decoupageshop.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

79 HISTOIRES DE MAI

15 Mai | + 20 histoires

Les nouvelles | 11

Ma première fois inattendue Alex
Une femme qui aime les Hommes CN34
Le producteur de films X Femelle
Full service Matskin
Hommage à Maitre Alexandre Franck
Confiné ... | 1 Esteban80
Confiné ... | 2 Esteban80
Confiné ... | 3 Esteban80
Confiné ... | 4 Esteban80
À l'Atlas Femelle
Un flacon de poppers Femelle

Les suites | 9

Evans VS Hemsworth | 2 Bearwan
Bizutage chez les "Alphas" | 2 NathanOst
Le joli Fruit | 2 Oakspirit
Un boucher | 3 Rsexenc
Le volleyeur et le rugbyman | 7 Dolto
Le volleyeur et le rugbyman | 8 Dolto
Soumission & Domination | 564 Jardinier
Soumission & Domination | 565 Jardinier
La rébellion | 7 Sylvainerotic

La danse de decoupageshop.ru

Histoire co-écrite de decoupageshop.ru & Romain.
Sur chaque page, decoupageshop.ru commence le chapitre, Romain le termine. 15 pages publiées

Nouvel épisode : 14 Mai Page 15

Épisodes :
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15

11 Mai | + 9 histoires

Les nouvelles | 8

Joint & Pipe Yanis
Première pipe Louisbg
Joint & Pipe Yanis
Première pipe Louisbg
Please come back home Jules
En prison AlexBandry
Bus de Nuit Femelle
Confinement avec papa Chris.77

Les suites | 1

La rébellion | 6 Sylvainerotic

9 Mai | + 8 histoires

Le syndrome du membre fantôme
2 saisons !

Le syndrome | Saison 1 Mickaël
S1-1 | S1-2 | S1-3 | S1-4 | S1-5 | S1-6 | S1-7 | S1-8
Le syndrome | Saison 2 Mickaël
S2-1 | S2-2 | S2-3 | S2-4 | S2-5 | S2-6 | S2-7 | S2-8

Mai 2020 | 58 histoires

Les nouvelles | 50

Une fin de soirée révélatrice Matthieuparis
Mon premier patron de restaurant Semoussi
Daddy’s home ! Dej407
Dompter l’indomptable Ninemark
Tromperie anglaise Louisallenk
Philouchubby Philnours
Boss rebeu LyesDuSud
Rebeu dominé | 1 LyesDuSud
Rebeu dominé | 2 LyesDuSud
Retrouvailles Silver
Bizutage chez les "Alphas" NathanOst
Première queue au porte-à-porte Antominet
Une arme de séduction massive Erox
Tradition Grecque | 1 Mathieu
Tradition Grecque | 2 Mathieu
Les muscles en esclavage Luca Flores
Mon voisin Seck59
Mon pote de Foot Jarod_el
Mon gendarme | 1 Nonodt92
Mon gendarme | 2 Nonodt92
Mon gendarme | 3 Nonodt92
Quand l’alcool désinhibe Marseille14
Une voiture à tout faire Erox
Hammam Marrakech LE7
Je suis un hétéro Mascareignes
Fisté par l’équipe de rugby Jersanvi
Les fantasmes de Cali | 1 Cali
Les fantasmes de Cali | 2 Cali
Travaux de peinture Fauvette
Jules et moi Domijoueur
Chaud à l'IDM JSC75
Piscine | 1 LE7
Piscine | 2 LE7
Madrid LE7
Pédicure LE7
Trop beau LE7
Confinement LE7
Rue Saint-Denis LE7
Volley de plage LE7
WC publics LE7
Dans le vestiaire Nonodt92
Le gardien Nonodt92
Premier plan à 3 Nonodt92
Poulain Frank
Toute première fois TKjur39PASS
Premières fois à trois Ldan
Le travesti de Saint Clair Françoise
Françoise Françoise
Ma première histoire Françoise
Ma 3eme histoire Françoise

Les suites | 8

Desperate Housewives | 4 Bearwan
Soumission & Domination | 562 Jardinier
Soumission & Domination | 563 Jardinier
Coup de foudre | 2 Mec du 85
Weekend avec mon Boss | 3 Sub75
Weekend avec mon Boss | 4 Sub75
Weekend avec mon Boss | 5 Sub75
Weekend avec mon Boss | 6 Sub75

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : mercredi 13 mai 2020 à 15:44 |
©2000 decoupageshop.ru.
Retourner en haut


cyrillogay"gay mecs""j'aime me faire enculer""l'impact bar""recit gay cyrillo""gay histoire sexe"devil760cyrillo.biz"jumeaux gay""bite molle"cyrillo.com"histoire gay hot""auto fellation""histoires hards""blog histoire gay""histoire gay sauna""histoire gay papa""sexshop dijon"cyrillo.com"gays x"cyrillo.biz"cyrillo histoire""cyrillo histoires""textes porno""histoire gay ado""double anal gay""recit premiere sodomie""histoire gay gratuit""histoires coquines gratuites""surpris entrain de se branler""cyrillo histoire gay""le site de cyrillo"cyrillobiz"recit gay cyrillo""photo gay ttbm""baise dans la voiture""histoire gay cyrillo""cocu humilié""recit gay soumis""histoire gay sexe""histoire de salope""recit bi""histoire gay crade""histoire sm""branleentre potes""histoire de mecs gay""baise dans l'ascenseur""le site de cyrillo""histoire cyrillo""recit porno""histoire de baise entre mecs""recit depucelage gay""histoire gay prof""branle entre mecs"cyrillo.com"cyrillo histoire""j ai couché avec mon frère""surpris entrain de se branler""l'impact bar""histoire gay cyrillo"citebeur"cyrillo dial""gay soumis histoire""se faire branler""histoires gay sm""histoire gay beur""histoire gay piscine""photos gay gratuite""histoires cyrillo""première anal""gay porno gratuit""massage gay""cyrillo pcul""gay dominateur"cyrillo.com"gay vide couille""inceste gay""histoires gays gratuites""recit gay x""histoires x gay""cyrillo free""histoires gay black""bdsm gay""histoire gay gratuit""gay cyrillo"