NEWS :

15 juin

decoupageshop.ru : foire aux questions
50 réponses
à tes questions !

24 juin

184 histoires
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

decoupageshop.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Premier épisode | Épisode précédent

L’Algérie

Chapitre 7 : La Porte du Désert

J’ai passé tout le vol collé au hublot, ne me lassant pas de contempler ce paysage si varié du Nord au Sud, allant de petites villes ramassées sur elles-mêmes, à des déserts, puis des oasis, et enfin, Tamanrasset, capitale de la wilaya qui portait son nom depuis peu d’années. Après un atterrissage quelque peu chaotique, nous nous sommes dirigés vers « l’aéroport », simple édifice récemment construit pour relier la ville à Alger et à Oran. Je ne sais pas si des vols réguliers existaient déjà à l’époque, en tous les cas, les appareils de l’Aéropostale étaient conçus pour accueillir quelques passagers, la région commençait à s’ouvrir au tourisme.

La chaleur était suffocante, l’air marin de la Méditerranée était bien loin, et nous nous sommes dirigés vers le bâtiment, pour les formalités douanières. Même s’il s’agissait d’un vol intérieur, l’Algérie avec conservé les mêmes habitudes administratives procédurières qu’en France. La « carte ministérielle magique » de Karim nous a offert un laisser-passer immédiat, avec juste un simple coup d’œil sur mon passeport.

La famille nous attendait à la sortie, avec force effusion d’embrassades, de serrements de mains, d’accolades, pour enfin nous conduire dans la demeure ancestrale, qui par des règles d’héritage que je ne comprenais pas vraiment, restait toujours en leur possession, chacun d’entre eux l’entretenant, l’embellissant et l’agrandissant. Ils étaient un peu gênés mais très fiers d’accueillir chez eux un français pour la première fois. Farid les a rassurés, en arabe, leur expliquant que j’étais le correspondant de Rachid et que c’était moi qui avais demandé à connaître leurs origines.

Un véritable festin nous attendait, préparé avec soin par les femmes, mais qui, selon la tradition ne partageaient pas notre table, venant toutefois s’enquérir régulièrement de nos besoins. Quel que soit leur âge, chacun d’eux se montrait hyper attentif à mon égard, me posant des questions, soit en français, soit en arabe que traduisait Rachid ou Karim, aussi bien sur la France, que sur mon ressenti sur leur pays. La soirée était hyper conviviale, je me sentais vraiment en famille, rassuré par la présence de Rachid à mes côtés et heureux de partager ces moments privilégiés avec eux.

Même si la maison était vaste, il était prévu que je partage ma chambre avec Rachid, sans doute pour que je ne me sente pas seul, ce qui était loin de me déplaire. Une fois le thé savouré, il a quand même constaté ma fatigue, et nous sommes allés nous coucher. J’étais épuisé, c’est vrai, mais j’avais envie de me sentir contre lui, son corps épousant le mien, ses bras m’enserrant et son torse velu sur mon dos.
Son sexe s’est naturellement introduit dans « le mien », possédant ce qui lui appartenait, sans que je n’oppose la moindre résistance, bien au contraire. M’offrir à lui me rassurait tellement, à la fois de son amour pour moi, mais aussi sur mon orientation sexuelle, que je savais définitive maintenant, irrévocable et sans retour possible. Inimaginable, inconcevable dans mon pays… « le Pays des libertés individuelles… !!!», dans les années 75…

Lorsque Rachid s’est déversé en moi avec sa puissance mais aussi avec toute sa tendresse, j’envisageais avec angoisse mon retour en France. Comment peut-on être aussi tendre, aussi sensuel, aussi câlin et autant déchaîné en sexe… !!!

Pour me faire honneur, ils avaient prévu de me faire découvrir la vie de nomades dans le désert, sous une tente traditionnelle, vers une oasis qui était le berceau de leur origine, qui même si elle n’avait plus sa splendeur d’antan, modernité oblige, conservait toutefois une majeure partie de son caractère.

Notre expédition s’est mise en route au beau matin, exclusivement masculine évidemment, avec comme accompagnateurs, Hassan, leur cousin, et ses deux fils qui avaient à peu près notre âge, à Rachid et moi. Les chameaux n’étant plus d’usage, c’est un 4/4 qui nous a conduit jusqu’à notre destination finale. J’étais autant fasciné par cette traversée de désert que lors de notre vol, yeux grands ouverts sur le paysage, mais aussi sur Mon Rachid, et le cousin Djibril, entre lesquels j’étais assis. Tous en djellaba ou gandoura, je ne sais pas trop, c’est ce qui avait été décidé avant notre départ, nus dessous, comme à la manière des vrais Touaregs, ces vêtements amples laissaient passer très facilement l’air et surtout, ces odeurs si viriles que j’aimais tant, qui emplissait l’habitacle du véhicule. Si la bosse entre les jambes de Rachid était plus que conséquente, celle de Djibril devenait énorme, surtout quand il a vu que Rachid ne se gênait pas pour m’écarter les cuisses sous le fin tissu et farfouiller pour atteindre l’antre de ses plaisirs. Farid avait constaté le manège, me voyant m’abandonner de plus en plus aux caresses des garçons. Avec un clin d’œil et un sourire, il nous a juste dit :

« Laissez vous aller les jeunes… !!!  Le trajet est long et ça va vous faire du bien »
« On peut niquer Tonton ? On a trop envie Rachid et moi. »
« Amusez-vous… On va s’occuper de vous à l’arrivée »

Il ne m’en fallait pas davantage pour assouvir ma convoitise de ces deux jeunes hommes, soulevant sans vergogne nos vêtements pour me laisser contempler ces mâles dans toute leur splendeur et offrir à leur vue ma fente suintante de désir. Putain….   Des vrais Touaregs….  Djibril l’avait encore plus grosse que Rachid, sans atteindre celle de Farid, mais comparable au pieu de Karim, un peu moins long, mais aussi large. Ces fragrances arabes m’avaient envoûté pendant tout le trajet et ma bouche a enserré le pieu de Djibril pendant que Rachid m’enculait de toute sa vigueur que j’appréciais tant. Tout à l’arrière du véhicule, seuls dans ce désert, j’étais possédé par ces hommes en chaleur, sous le regard des adultes dont la convoitise devenait de plus en plus exacerbée.

Hassan s’est soudain arrêté, dans un endroit assez plat et a sorti une couverture épaisse, venant de je ne sais où. Rachid m’y a allongé, cuisses à l’air, exhibant à tous, ce que je devrais appeler « ma chatte » maintenant, à leur concupiscence exacerbée.

Je n’avais plus 7 gandouras devant moi, mes 7 toiles de tente dont le mat les tendait dans un triangle parfait, tous plus volumineux les uns que les autres. Je ne sais pas si vous avez eu le plaisir de vous retrouver face à 7 Touaregs, débordant de virilité à 1.000%.... C’est vraiment impressionnant et inédit pour moi….

Féerique…, ces monstres de puissance me rendaient fou, soumis à tous leurs désirs qui était aussi le mien.

Ils m’ont tous pris, les uns après les autres, les uns avec les autres, même en double avec Djibril et Rachid pendant que je suçais Hassan et Karim en même temps. Farid, quant à lui, s’est réservé le droit d’enfoncer ses 37 cm en dernier, avec une force qu’il n’avait pas encore utilisée, mais le passage lui était tellement ouvert et offert.

De retour dans la voiture pour la fin du voyage, épuisé mais repu se sexe, affalé contre mon Rachid, je réalisais que je ne pourrais plus me passer de ces plaisirs une fois en France et je me suis mis à pleurer.

« Tu as mal Habibi ? Tu es pas bien ? »
« Oui Chéri… J’ai mal, mais d’une saine douleur… Celle du plaisir, que j’aime trop »
« Pourquoi tu pleures alors ? »
« J’ai peur de rentrer, de vous quitter, d’être trop malheureux après »
« On y a pensé Marc….  Repose-toi… On en reparlera… Ok ? »
« J’ai honte Rachid de me donner autant et d’aimer autant ça… !!! »
« Tant mieux….  Tu verras ce qui nous attend à l’oasis »

J’ai fermé les yeux, collé contre lui, le visage sur ses poils, sa main entre mes jambes, qui ondoyait ma chatte malmenée, de cette crème si bénéfique. J’étais rassuré, tout en me demandant, ce qui allait m’attendre à notre arrivée.

Je me suis endormi, pendant cette dernière heure de trajet, tête sur l’épaule de mon homme, le nez sur son torse velu dont l’arôme enrobait tout mon être.

L’arrêt du véhicule et un baiser de Rachid sur mes lèvres m’ont réveillé de ma torpeur et je suis sorti de la voiture, un peu chancelant, soutenu par Djibril, j’ai pu constater la beauté du paysage. Des hectares de verdure au milieu de rien, avec palmiers dattiers, des cultures que je ne percevais pas encore bien, une dizaine de tentes autour d’un bâtiment en dur.

C’était majestueux pour moi, simple petit français, d’être accueilli dans l’Algérie profonde, sa culture ancestrale si méconnue. Je me sentais vraiment privilégié de connaitre tout cela, et au plus profond de moi, je remerciais Rachid et toute sa famille.

Un vieil homme tout rabougri s’est approché de moi et m’a parlé en arabe. Farid a traduit. Il était très honoré de me recevoir, que j’étais le premier français à venir les voir et qu’il ferait tout son possible pour rendre mon séjour le plus agréable possible.

Un repas pantagruélique s’en est suivi, avec danses et chants et voir tous ces hommes bouger, leurs sexes en balancier sous leur gandoura m’avait bien émoustillé. Plus tard dans la soirée, le petit vieux, j’apprendrais ensuite qu’il était le patriarche de la Tribu, nous a conduit vers notre tente, avec Farid, Djibril, Rachid et moi. Un jeune garçon est venu nous rejoindre, impossible de lui donner un âge….  Entre 15 et 20 ans peut-être.

Un thé était préparé et nous nous sommes mis à le déguster en silence. Je voyais leur sexes durcir peu à peu sous le tissu, provoquant des bosses vraiment indécentes. Je me suis jeté sur Rachid, la main sur son paquet…

« J’ai envie »
« De moi seul ou de nous tous ? »
« De vous tous »

De là, tout s’est déclenché… Nus en un tournemain, ce n’était que volupté et sensualité. J’ai vu que le jeune homme restait un peu en retrait, nous regardant avec un mât qui déformait sa djellaba en avant.
Rachid avait remarqué mon regard vers lui et il m’a demandé :

« Il est puceau….  Tu veux bien t’en occuper ? »
« Je sais pas Rachid….  Un peu mal à l’aise quand même »
« Suce-le et fais-toi prendre….  Il attend que ça… Baiser… !!! »

CalinChaud

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Nos Belle PyrénéesNouvel oncle | France rurale | Anomalie de mère nature | L’Algérie | Fratrie " de Wintzt " | Je suis Kike, un Lion/Lionne | Croisière | Hors Norme | Prison | Beau-Père | Londres | Christian | Précision | Éveil tardif | RER magique | MarocAliNice

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

decoupageshop.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à decoupageshop.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

100 HISTOIRES DE JUIN

🟢 24 juin | 23

Les nouvelles | 8

Le quartier Vap
Mon premier plan gay François
Le stagiaire découvre que je suis une salope Femelle
Macho en lope l 1 Bearwan
Macho en lope | 2 Bearwan
Claude et sa grosse teub Meetmemz
Mon père curieux Damsss
Journal d’un jeune vide couilles Clovis Lar

Les suites | 3

Mariage pour tous | 21 Yan
Soumission & Domination | 575 Jardinier
L'étude anatomique Éros

Les séries | 12

Paco le latino | 6 Ninemark
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

Beau petit lot | 6 Porphyrogenete
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

Juin 2020 | 77

Les nouvelles | 40

Sexe intense... Regip
Test anti-dopage Pamélie
Théo Mattgay
La tête dans le carton à chaussures Femelle
Péripéties... Sasha Minton
L'étudiant lovermood220
Glory Hole à Barcelone Nathan4770
La rencontre à l’hôtel Porphyrogenete
La chambre abandonnée Abdon14
Bal costumé Femelle
Le come back Femelle
J'adore l'idée... Nables
Les plaisirs du vestiaire Reverotic
Dépucelé par mon cousin hétéro Plansecret3869
L'étude anatomique Éros
Rencontre avec plus fort que soi Atlas
Le visiteur nocturne Dej407
Wc gare Montparnasse Loic.1972
La gynécologie pour homme Duguesclin
Un début à tout | 1 kureman76
Un début à tout | 2 kureman76
Pêche familiale & traditions | 1 Xavier
Pêche familiale & traditions | 2 Xavier
Sam donne des cours de math Mectimide
L’apprenti du cousin Porphyrogenete
Un week-end | 1 Porphyrogenete
Un week-end | 2 Porphyrogenete
À 20 ans Porphyrogenete
Dépucelé par le Couz Mat-la-bite
Mon père et moi Arthur34
Mon homme, mon mâle Jeunemetis
Mon beau judoka Fahid
Le beau marin LE7
Lidl et tu n’es plus seul LE7
Voyeur LE7
Daddy charmant LE7
Aire de repos suisse LE7
Soirée de ouf LE7
Sauna chaud et Daddy vénère LE7
En vacances avec mon pote LE7

Les suites | 17

Porte-à-porte | 2 Antominet
Devenu la femelle d'un rebeu | 3 Sgaydu77
Un boucher | 4 Rsexenc
Un boucher | 5 Rsexenc
Post-its | 5 Sasha Minton
Post-its | 6 Sasha Minton
Post-its | 7 Sasha Minton
Auto-stoppeur résigné | 2 Gabriel
Soumission & Domination | 568 Jardinier
Soumission & Domination | 569 Jardinier
Soumission & Domination | 570 Jardinier
Soumission & Domination | 571 Jardinier
Soumission & Domination | 572 Jardinier
Soumission & Domination | 573 Jardinier
Soumission & Domination | 574 Jardinier
Confinement avec papa | 3 Chris.77
Confinement avec papa | 4 Chris.77

Les séries | 20

Nos Belle Pyrénées | S2 | 3 Calinchaud
1 | 2 | 3

Please come back home | 5 Jules
1 | 2 | 3 | 4 | 5
Agriculteur saison 3 | 12 épisodes Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : vendredi 17 avril 2020 à 22:21 |
©2000 decoupageshop.ru.
Retourner en haut


"histoire de cul gay""bite juteuse""photo bite gay""recit gay""gay en foret""histoire gay gratuites"cyrillobiz"citebeur histoires""www gay mec""cyrillo gay""sodomie gays""hds histoire de sexe""baise entre potes""gay pute""cyrillo xxl"jeune18ans"histoire gay routier""histoires sex""récit porno gay""cyrillo histoire gay""recit erotique gay""histoire erotique ado gay""domination gay""plan sm gay"cyeillo"cyrillo free""gay 18 ans""blog histoire gay""1ere sodomie""histoires cyrillo""sexshop gay""histoire grosse bite""photos de cul""cirillo gay""histoire grosse bite""soumis à ma femme"cyrillo"bite juteuse""histoires travesti""gai ero""beur gay""cyrillo photo""gay cyrillo""histoire gay lycée""histoire cyrillo""histoire gay x""glory holl""recits gay""histoire bdsm gay""histoire gay cyrillo""photo nu amateur""histoire erotique inceste""histoires cyrillo""cite gay""histoire gay pute""gay cuir""beurette twitter"cyrillo.biz"maitre nageur gay""initiation gay""sex toy gay""gay lope""gay salope"cyrillo.com"histoire de cul gay""histoire de baise gay""ma premiere sodomie""histoires sexe gay""histoire x gay""cyrillo histoire gay""korosko lorient""recits erotiques gays""erotique gay""cyrillo histoire""beau goss nu""sex shop lille""videos gays gratuites""recit premiere sodomie"