NEWS :

15 juin

decoupageshop.ru : foire aux questions
50 réponses
à tes questions !

24 juin

184 histoires
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

decoupageshop.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Premier épisode

L’Algérie

Chapitre 2 : Les débuts du séjour

J’ai ouvert les yeux dans un endroit inconnu, mais très vite, mon énorme mal au cul m’a rappelé où j’étais, seul dans le lit de Rachid, qui avait pris possession de moi toute la nuit, lui offrant ma virginité que je voulais perdre depuis si longtemps, encore ahuri d’avoir pu supporter un tel monstre en moi.
Je me suis repu de ces odeurs de sexe, de sperme, de testostérone qui se dégageaient encore des draps, inondés de notre plaisir.

Heureusement, Rachid avait ouvert la fenêtre en grand, laissant rentrer le soleil et un air frais. Il est arrivé peu de temps après, avec une sorte de djellaba en me disant de filer à la salle de bains, il se chargerait de changer le linge. J’étais nu, et il se collait à moi, son membre dur incrusté sur mon ventre à travers son short. C’est après avoir déposé quelques baisers sur ce pieu qui m’avait procuré tant de plaisir, que j’ai filé sous la douche me rendant plus présentable pour le petit déjeuner.

Pain français, croissants, brioches tout chauds m’attendaient sur lesquels je me suis jeté, ayant besoin de reprendre des forces après les dépenses énergétiques de la nuit.
Nous avons pu faire mieux connaissance en partageant tous ensemble ce repas.
C’est là que j’ai appris que Samira était prof de français au Lycée Principal, que Karim travaillait pour l’antenne du Ministère de la Culture à Oran, qu’Imane était en première et que Rachid venait enfin de décrocher son bac, avec un peu de retard quand même.

Dès leur plus tendre enfance, elle avait imposé les deux langues, leur parlant indifféremment l’une ou l’autre, ce qui expliquait leur parfait bilinguisme à tous. Karim et Samira m’avaient demandé de les tutoyer dès le début, voulant créer une véritable atmosphère familiale entre nous, ce que j’avais apprécié, mais j’avais aussi l’impression de les avoir trahis en couchant avec leur fils.
Elle m’a appris aussi que si le rapprochement Franco-Algérien en était encore qu’aux prémices, ils en étaient de farouches partisans, discrets quand même, ce qui les avait motivés pour intégrer l’Association.

Le vendredi était jour de culte pour eux. Samira m’a dit qu’elle avait prévenu l’Imam que Rachid n’y serait pas, ne souhaitant pas me laisser seul.

Ils se préparaient à se rendre à la Mosquée, mais avant cela, Karim a tenu à me montrer l’ensemble blanc qu’il allait porter ce jour-là, avec pantalon bouffant et tunique brodée, le tout très simple mais de bon goût. Après un rappel à l’ordre de Samira sur leur retard, il s’est rapidement changé devant moi. J’ai très vite compris d’où Rachid tenait sa virilité en voyant le corps de son père, et son slip « Kangourou » encore plus volumineux que celui de son fils.

Une fois les parents et Imane partis, Rachid m’a encore possédé à deux reprises, et m’a emmené à la plage, où toute une bande de ses amis nous attendait. La plupart d’entre eux parlaient français, étant dans le même Lycée que lui et sa mère, sinon, j’avais une foule d’interprètes à mon service. Ces dans des jeux d’eau d’ados, nous avions tous entre 18 et 22 ans, que nous nous sommes franchement amusés, comme si nous nous connaissions depuis toujours…. Cette complicité méridionale commune à nous tous, chacun d’entre eux était fier de me montrer leur amitié, heureux de mon aisance en leur compagnie.

La faim commençait à se faire sentir et au moment où j’allais le dire à Rachid, nous nous sommes dirigés vers une petite cabane, au bout de la plage, qui appartenait au père de Nordine, pêcheur de son état. En approchant, je sentais une bonne odeur de poisson grillé et j’ai vu deux des garçons, partis avant, s’affairer devant un énorme barbecue, cuisant la pêche du matin, accompagnée de légumes, genre, tomates, oignons rouges (que je ne connaissais pas), courgettes, aubergines et autres.
Une immense table était installée, avec des bancs de part et d’autre, et des plats qui la couvrait déjà. Debout à côté de Rachid, j’ai senti les larmes me monter au yeux et je me suis jeté dans ses bras en pleurant comme une madeleine, un silence complet s’instaurant.

« Tu n’aimes pas ça Marc ? » Très inquiet…
« Au contraire, j’adore ça » lui répondant en reniflant
« Alors, pourquoi ces larmes ? » en me serrant contre lui comme pour me rassurer
« Parce que je suis trop ému, trop heureux d’être avec vous, si touché par le bonheur que vous m’apportez »

Soulagés, les garçons se sont jetés sur moi, avec de grands rires, me lançant de l’un à l’autre comme un ballon lors de passes de rugby, et après toute cette émotion passée, nous nous sommes attablés, Rachid à mes côtés bien sûr, dévorant cette nourriture à la main, sans assiettes ni couverts, comme ils étaient habitués à le faire. C’était tout simple, juste du poisson frais et des légumes grillés avec un filet d’huile d’olive de Kabylie au parfum si prenant, et du citron à côté pour ceux qui en voulaient.
Vous dire que je me suis régalé ne serait qu’un doux euphémisme, tant par ce que je mangeais, mais aussi par cette ambiance qui régnait, et la présence de tous ces beaux mecs, aucun ne rivalisant toutefois avec Rachid.
Il avait prévenu ses parents de la surprise qu’il me réservait en lui disant aussi qu’on risquerait de rentrer assez tard.
Après ce copieux repas avalé avec force de thé, Rachid a voulu qu’on s’isole un peu tous les deux, pour parler ensemble. Mon désir et mon esprit mal tourné me laissaient penser qu’il avait envie de moi, mais si tel était le cas, il en est resté au dialogue.

Il m’a longuement expliqué les conditions de vie des jeunes Algériens dotés de sang hyper chaud dès leur puberté, et paradoxe, vivant dans un pays (Comme tous les pays musulmans) où la religion, la coutume, la loi les tenaient hyper éloignés des filles, interdisant même de prendre un simple verre à la terrasse d’un café.

Ce qui expliquait que le plaisir entre garçons était très fréquent, connu de tous, mais couvert d’un secret absolu. Il était impensable qu’un garçon puisse passer un moment seul avec une fille, mais avec un ami, c’était normal sans que quiconque puisse trouver quoi que ce soit à redire. Toutefois, dans leur esprit, les jeux restaient souvent assez « soft, dirions-nous aujourd’hui » car pénétrer était une preuve de virilité, mais être pénétré restait humiliant, rendant le nombre de « passifs » extrêmement faible par rapport à ceux qui avaient envie de prendre.

Lui-même ne l’avait fait qu’à peu de reprises, les garçons s’enfuyant devant l’énormité de son membre. Ils acceptaient de se faire enculer de temps en temps, mais beaucoup plus rarement par aussi gros.
C’est donc une vie de frustrations qu’il me racontait, d’abord la sienne, et aussi celle d’un bon nombre de ses amis, avec lequel nous avions partagé ce déjeuner.
Je restais silencieux, l’écoutant, comparant à la France, où si l’homosexualité restait toujours un délit, à l’époque, les rapports fille-garçon étaient quand même plus simples, même si elles ne couchaient pas beaucoup, souvent de peur de tomber enceinte.

« Tu comprends maintenant le plaisir que tu m’as donné, Marc, et la fierté que je ressens de t’en avoir donné autant, même si j’étais terrorisé que tu me rejettes, comme beaucoup d’autres à la vue de ce membre, dont je souffre en fait. »
« C’est moi qui en ai souffert au début, angoissé d’être dépucelé par ce que tu avais entre les jambes, mais je me suis offert à toi, à plusieurs reprises, cette douleur du début s’est très vite estompée et je suis complètement épanoui quand je te sens entièrement en moi… Comme toi, je n’en ai jamais assez »
« Marc, merci pour ta franchise et je vais l’être aussi »
« Dis-moi »
« Je ne suis pas vraiment comme mes amis, je préfère les garçons et je ne me sers pas d’eux pour un simple plaisir… Quand j’ai vu ton regard sur moi au port, j’ai dû me maitriser pour ne pas sauter sur toi de suite »
« Moi de même… J’étais effaré à l’idée que je devais partager ma chambre avec toi, ce monstre de virilité que je désirais au plus profond de moi »
« A ce point ? » avec son rire moqueur
« Oui »
« Heureusement que j’ai eu le courage de faire les premiers pas envers toi, alors »
« Jamais je n’aurais osé… Trop beau, trop inaccessible pour moi, surtout dans ton pays »
« J’ai tellement confiance en toi, que je te propose un choix, en te laissant libre de prendre seul ta décision »
« Moi aussi, j’’ai une entière confiance en toi, je t’écoute »
« D’abord, sache que je suis vraiment amoureux de toi, comme tu sembles l’être de moi aussi »
« Bien vu… » Avec des baisers sur sa bouche au lèvres pleines et mes mains sur les poils de son torse.
« Alors, comme tu me rends vraiment heureux, si tu es d’accord, j’ai envie de partager ce plaisir avec mes amis, même si pour moi, tu es à moi et à moi uniquement… »
« Tu veux dire quoi exactement ? »
« Tu accepterais aussi de coucher avec mes amis, de leur donner du plaisir, d’en prendre aussi, en sachant que le vrai amour n’est qu’entre toi et moi ? »
« Tu en as parlé avec eux avant ? »
« Bien sur que non, mais ils sont pas cons, et quand ils t’ont vu, tout à l’heure, te jeter dans mes bras en pleurant ils ont vite compris. Surtout qu’ils ont remarqué que je bandais comme un âne quand tu t’es éloigné de moi, pris par ton émotion »
« Je suis flatté quand même… Et toi, tu veux quoi vraiment ? »
« Ce que je veux, c’est que tu sois à moi, mais je veux que tu prennes aussi du plaisir à en donner si tel est ton choix »
« Ok Rachid…. Mais à une seule condition… Le vrai couple, c’est nous et nous seuls, ok ? »
« Promis mon Amour » C’était la première fois qu’il prononçait ce mot…

Nous sommes retournés au cabanon, où des gâteaux trônaient sur la table, accompagnés de glaces, Rachid leur avait révélé ma gourmandise.
Je me suis assis entre lui et Nordine, dégustant mes desserts et les laissant parler en arabe entre eux. Les regards se portaient vers moi au fur et à mesure de leur conversation, avec de francs sourires, amicaux, mais tous avec des yeux pétillants

« Nordine voudrait te montrer, avec son frère Yassine, la petite chambre derrière le cabanon… Tu viens avec nous ? »
« Volontiers » avec mes prunelles dardées sur les siennes lui montant mon accord pour ce qui allait suivre. J’avais du mal à réaliser ce qui était en train de se passer en moi. Si sage d’habitude, si bridé, je me lâchais complètement, comme une Cocotte-Minute où l’on avait enlevé le bouchon et où toute la vapeur accumulée sortait.
Je les ai précédés vers cette pièce, et si j’avais le moindre doute, en me retournant, j’ai pu constater l’énorme bosse qui déformait leur short à tous les trois.

En quelques secondes, on s’est tous retrouvés nus, six mains me caressant de partout, les miennes partant à la découverte de ces deux autres sexes que je ne connaissais pas, moins gros que celui de mon Rachid, mais tout aussi durs. Ma bouche s’est promenée sur ces trois corps d’homme, m’a langue léchant leurs membres avant de les engouffrer l’un après l’autre. Yassine m’a très vite allongé sur le lit, me couvrant, Rachid ouvrant mes cuisses au maximum pour qu’il puisse me pénétrer. Il s’est enfoncé dans moi, pendant que je suçais Nordine et que je branlais mon Rachid. Ils se sont alternés dans tous mes orifices pendant presque deux heures, vidant leurs couilles archi pleines de leur nectar partout où ils le pouvaient.

Après ce moment torride, nous avons rejoint la terrasse où la plupart des garçons étaient encore présents, bien excités de savoir ce qu’il s’était passé dans cette chambre.
J’allais m’assoir péniblement à côté de Rachid, quand, d’autorité, il m’a mis sur ses genoux, en travers de lui. Une nouvelle discussion en arabe a repris entre eux, me laissant quelque peu indifférent, savourant les effluves de mon mâle, ma tête collée sur sa poitrine, sentant son sexe reprenant encore de l’ampleur entre mes fesses.

« Je vais te traduire et te résumer Marc. C’est simple, tu es Mon mec et je l’assume complètement. Tu acceptes de leur donner du plaisir, à tous, mais tu n’es qu’à moi et qu’à moi seul… »
« Tu as assumé notre relation devant tes amis ? »
« M’en fous… Je suis fou de toi, et après t’avoir baisé et la promesse de pouvoir te baiser tous, ils sont quand même mal à l’aise pour pouvoir dire quoi que ce soit »

C’est d’un pas déterminé qu’il s’est levé, me portant dans ses bras puissants et que nous sommes retournés dans cette chambre, cette fois, que tous les deux… Nous avons fait l’amour comme des fous, alternant caresses, sensualité, mais aussi possession sauvage de sa part, son sexe me martelait comme un burin et j’allais à sa rencontre, ne voulant pas perdre un seul centimètre de ce pieu de chair qui me perforait, si divinement….

La nuit commençait à tomber, c’est en mâle assouvi, et moi ayant l’impression d’avoir une « chatte » béante entre les jambes, que nous sommes rentrés chez ses parents.

CalinChaud

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Nos Belle PyrénéesNouvel oncle | France rurale | Anomalie de mère nature | L’Algérie | Fratrie " de Wintzt " | Je suis Kike, un Lion/Lionne | Croisière | Hors Norme | Prison | Beau-Père | Londres | Christian | Précision | Éveil tardif | RER magique | MarocAliNice

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

decoupageshop.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à decoupageshop.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

100 HISTOIRES DE JUIN

🟢 24 juin | 23

Les nouvelles | 8

Le quartier Vap
Mon premier plan gay François
Le stagiaire découvre que je suis une salope Femelle
Macho en lope l 1 Bearwan
Macho en lope | 2 Bearwan
Claude et sa grosse teub Meetmemz
Mon père curieux Damsss
Journal d’un jeune vide couilles Clovis Lar

Les suites | 3

Mariage pour tous | 21 Yan
Soumission & Domination | 575 Jardinier
L'étude anatomique Éros

Les séries | 12

Paco le latino | 6 Ninemark
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

Beau petit lot | 6 Porphyrogenete
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

Juin 2020 | 77

Les nouvelles | 40

Sexe intense... Regip
Test anti-dopage Pamélie
Théo Mattgay
La tête dans le carton à chaussures Femelle
Péripéties... Sasha Minton
L'étudiant lovermood220
Glory Hole à Barcelone Nathan4770
La rencontre à l’hôtel Porphyrogenete
La chambre abandonnée Abdon14
Bal costumé Femelle
Le come back Femelle
J'adore l'idée... Nables
Les plaisirs du vestiaire Reverotic
Dépucelé par mon cousin hétéro Plansecret3869
L'étude anatomique Éros
Rencontre avec plus fort que soi Atlas
Le visiteur nocturne Dej407
Wc gare Montparnasse Loic.1972
La gynécologie pour homme Duguesclin
Un début à tout | 1 kureman76
Un début à tout | 2 kureman76
Pêche familiale & traditions | 1 Xavier
Pêche familiale & traditions | 2 Xavier
Sam donne des cours de math Mectimide
L’apprenti du cousin Porphyrogenete
Un week-end | 1 Porphyrogenete
Un week-end | 2 Porphyrogenete
À 20 ans Porphyrogenete
Dépucelé par le Couz Mat-la-bite
Mon père et moi Arthur34
Mon homme, mon mâle Jeunemetis
Mon beau judoka Fahid
Le beau marin LE7
Lidl et tu n’es plus seul LE7
Voyeur LE7
Daddy charmant LE7
Aire de repos suisse LE7
Soirée de ouf LE7
Sauna chaud et Daddy vénère LE7
En vacances avec mon pote LE7

Les suites | 17

Porte-à-porte | 2 Antominet
Devenu la femelle d'un rebeu | 3 Sgaydu77
Un boucher | 4 Rsexenc
Un boucher | 5 Rsexenc
Post-its | 5 Sasha Minton
Post-its | 6 Sasha Minton
Post-its | 7 Sasha Minton
Auto-stoppeur résigné | 2 Gabriel
Soumission & Domination | 568 Jardinier
Soumission & Domination | 569 Jardinier
Soumission & Domination | 570 Jardinier
Soumission & Domination | 571 Jardinier
Soumission & Domination | 572 Jardinier
Soumission & Domination | 573 Jardinier
Soumission & Domination | 574 Jardinier
Confinement avec papa | 3 Chris.77
Confinement avec papa | 4 Chris.77

Les séries | 20

Nos Belle Pyrénées | S2 | 3 Calinchaud
1 | 2 | 3

Please come back home | 5 Jules
1 | 2 | 3 | 4 | 5
Agriculteur saison 3 | 12 épisodes Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : vendredi 17 avril 2020 à 22:21 |
©2000 decoupageshop.ru.
Retourner en haut


"gay cyrillo""gays sex"cyrillo.com"fellation gays""ephebe gay""liam qui suce""histoire routier gay""cirillo gay""ejac facial gay""histoire gay beur""1ere fellation""histoires cyrillo""histoire gay black""exhib en boite""grosse bite molle""recits porno gay""cyrillo pcul""enculer par son chien""blog gay francais""cyrillo gay""photo gay amateur""lope gay""histoire ado gay"pompeur.com"histoire gay douche""histoires de sexe entre mecs""histoire gay bdsm""recit gay bdsm""photos de cul com""histoire gay piscine""je suce mon fils""image cul""cite gay""depucelage douloureux""histoire gay internat""cyrillo gay""histoires de sexe gay""cyrillo texte""porno routier""histoires de cul gay""histoires cyrillo""ma premiere fellation""gay mur""gay pute""premiere fellation gay"cyrilo"cite gay""histoire sex""histoires de culs""gare au gay"aperobranle"histoires gays"cyrillo.com"cyrillo histoire gay""histoire de cul gay""histoire gay hard""premiere double penetration""recit erotique gay"cyrillo.biz"cyrillo gay""depucelage gay"cyrillo.com"histoire gay gratuit""sun city sauna""photos gays""histoire gay sex""histoires hards""histoire gay sauna""histoire gay piscine""histoire de baise gay"cyrillo.com"gay cyrillo""hds gay""gay roux""histoire inceste mere fils""histoire gay x""baise entre voisins""ejac gay""histoire gay routier""boxxman paris""histoire gay cyrillo""éjaculation gay""gay dominateur""histoire de baise gay""citebeur histoire gay""avaleur de sperme""histoire gay gratuites""gay soumis histoire"